Plein écran
Alexander De Croo, ministre des Finances. © BELGA

La facture budgétaire s'alourdit de 3,8 milliards d'euros

Mise à jourLe déficit structurel de l’entité I (État fédéral et Sécurité sociale) s’alourdit de 3,8 milliards d’euros en 2019, selon le dernier rapport du comité de monitoring cité lundi par la chaîne de télévision LN24 et les journaux ‘Het Laatste Nieuws’ et ‘L’Echo’.

Le déficit structurel serait de 6,93 milliards d’euros fin 2019, soit 2,15 milliards d’euros de plus par rapport à la fin 2018, écrit ‘L’Echo’. Par rapport aux objectifs du programme de stabilité 2019-2022, il se creuse même de 3,8 milliards d’euros.

Le gouvernement en affaires courantes est en principe dans l’incapacité de réagir alors que le projet de budget 2019 a été remisé et qu’aucun contrôle budgétaire n’a eu lieu. L’Etat fonctionne actuellement avec des douzièmes provisoires votés tous les trimestres par le parlement.

Selon le comité de monitoring, les recettes fiscales sont en retrait, en raison de la moindre croissance économique. Par ailleurs, les dépenses sociales augmentent en conséquence du vieillissement de la population.

Le ministre des Finances, Alexander De Croo (Open Vld), a invité sur le site du Laatse Nieuws “la N-VA et le PS à cesser leur opposition au gouvernement minoritaire et à former un nouveau gouvernement”.

Pour la ministre du Budget, Sophie Wilmès (MR), citée dans un communiqué, “il sera nécessaire de maintenir la prudence budgétaire”. Un certain nombre de dépenses “continueront de faire l’objet d’un contrôle administratif et budgétaire renforcé”, a-t-elle précisé.