Pieter Timmermans (FEB)
Plein écran
Pieter Timmermans (FEB) © Photo News

La FEB “tend la main” aux syndicats

Le modèle actuel de concertation sociale entre syndicats et employeurs se heurte à ses limites et il est nécessaire d'en trouver un nouveau, loin du conflit, a plaidé jeudi la Fédération des entreprises de Belgique (FEB) à l'occasion de son 125e anniversaire.

Le modèle actuel de concertation sociale et économique date des années 60, souligne l'administrateur délégué de la fédération patronale Pieter Timmermans. "Cette dernière décennie, il a évolué d'un modèle de partenariat vers un modèle de conflit. Nous devons à nouveau évoluer vers le partenariat", a-t-il dit.

La FEB veut négocier ce nouveau type de modèle de concertation socio-économique avec les syndicats. "La FEB n'est pas contre les syndicats. Nous ne leur jetons pas la pierre mais leur tendons la main". Concrètement, la fédération souhaite se retrouver autour de la table avec les syndicats pour réformer le modèle de concertation sociale "en toute discrétion et sans tabous".

La modernisation du dialogue social fait partie d'une nouvelle vision que la FEB a élaborée à l'occasion de son 125e anniversaire. Celui-ci est célébré jeudi soir au Bozar à Bruxelles, en présence du roi Philippe, de la Première ministre Sophie Wilmès et de ministres issus de divers gouvernements. A cette occasion, l'organisation patronale se dote d'un nouveau logo et d'un nouveau président, le CEO d'Ageas, Bart De Smet qui succède à Bernard Gilliot (Tractebel). 

Plein écran
© Photo News
Plein écran
© BELGA

Bart De Smet nouveau président de la FEB

Bart De Smet, CEO de l’assureur Ageas, est devenu jeudi président de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB). C’est la première fois que la personne qui occupe ce poste est issue du monde financier. M. De Smet succède à Bernard Gilliot (Tractebel). Il devient pour trois ans le président de la plus importante fédération patronale du pays et sera aussi à la tête du Groupe des 10, le plus important organe de concertation sociale qui regroupe syndicats et employeurs.

M. De Smet, ancien manager de l’année en 2016, a été précédemment président de la fédération des assureurs Assuralia et vice-président de la FEB. Son parcours chez Ageas est important, selon l’administrateur délégué de la fédération Pieter Timmermans: “ce groupe a subi de nombreux changements, tout comme la FEB, et cela fait de Bart De Smet la bonne personne pour “nous guider à travers l’océan turbulent du changement”.

“La Belgique doit avoir l’ambition d’être de nouveau dans le top 5 des pays les plus compétitifs d’ici 2030", a souligné le nouveau président de l’organisation patronale. Ces dernières années, la Belgique a chuté à la 22e place. Selon lui, l’objectif d’appartenir aux meilleurs pays devrait se faire via l’amélioration de la qualité de l’enseignement, la réduction du handicap salarial et le développement de Bruxelles comme centre financier.

Bart De Smet, CEO de l’assureur Ageas (à droite), est devenu jeudi président de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB).
Plein écran
Bart De Smet, CEO de l’assureur Ageas (à droite), est devenu jeudi président de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB). © Photo News