Plein écran
Le ministre-président flamand Jan Jambon (N-VA). © BELGA

La Flandre coupe drastiquement dans les subsides du secteur culturel

"Le soutien aux projets du secteur culturel sera examiné sous une nouvelle perspective après la mise en oeuvre d'économies dans les subsides accordés", écrit le ministre-président flamand, Jan Jambon, dans sa note d'explication budgétaire. Concrètement, les subsides accordés à différents projets passeront, en 2020, de 8,47 à 3,39 millions d'euros, soit une baisse drastique de 60%.

Les différentes notes de politique du nouvel exécutif flamand sont en ligne depuis vendredi. En tant que ministre de la Culture, Jan Jambon y explique notamment qu'il entend poursuivre le développement des points forts du secteur tout en lui donnant de nouveaux accents afin de "maximiser la valeur sociétale, personnelle et économique de la culture".

Le secteur ne sera toutefois pas épargné par les économies. Les subsides de fonctionnement seront ainsi rabotés de 6%, un recul toutefois limité à 3% pour les institutions reconnues telles que le Vooruit à Gand ou l'Ancienne Belgique à Bruxelles.

Les subsides octroyés aux projets, eux, chuteront de 60%, de 8,47 à 3,39 millions d'euros. "La politique relative aux projets ne doit pas créer l'illusion de subsides structurels automatiques. Des choix plus sélectifs conduiront à un meilleur soutien", estime encore Jan Jambon.

Vendredi, le gouvernement flamand avait déjà indiqué qu'il n'octroierait plus de moyens au fonds flamand pour le journalisme (Vlaams Journalistiek Fonds, VJF). Ce dernier avait été mis sur pied en décembre 2018 pour soutenir les projets journalistiques innovants.

  1. Le patron de la Loterie nationale favorable à une entrée en Bourse

    Le patron de la Loterie nationale favorable à une entrée en Bourse

    À l'image de la Française des Jeux (FDJ), qui a fait son entrée à la Bourse de Paris jeudi, le patron de la Loterie nationale verrait bien l'entreprise suivre le même schéma, à Bruxelles cette fois. "Un beau dossier pour l'investisseur belge", estime ainsi Jannie Haek dans les colonnes de L'Echo et De Tijd vendredi. Pour le ministre fédéral de tutelle David Clarinval (MR), une telle opération n'est toutefois "pas à l'ordre du jour".