L’épineux et explosif dossier Uber fait vaciller la majorité bruxelloise.
Plein écran
L’épineux et explosif dossier Uber fait vaciller la majorité bruxelloise. © AFP

La majorité bruxelloise se déchire sur le dossier Uber

Si on ne peut encore parler d’implosion, écrire que la majorité au pouvoir en Région bruxelloise vacille à cause de l’épineux dossier Uber est un euphémisme. Le PS, qui fait cavalier seul dans cette affaire, se retrouve complètement isolé alors que quatre partis de la majorité au parlement bruxellois (Défi, Open VLD, Groen et one.brussels) ont déposé une proposition d’ordonnance qui doit offrir une solution temporaire aux chauffeurs Uber dans l’attente de l’approbation du plan taxi du gouvernement régional. Le PS refusant de soutenir un texte “dicté par Uber”. Une chose est sûre: ce dossier laissera des traces pour la seconde moitié de la législature.

  1. Des chauffeurs de taxis manifesteront mardi matin devant le parlement bruxellois pour s’opposer à Uber

    Des chauffeurs de taxis manifes­teront mardi matin devant le parlement bruxellois pour s’opposer à Uber

    Des chauffeurs de taxi manifesteront mardi matin à 09h00 devant le parlement bruxellois à Bruxelles pour s’opposer à la proposition d’ordonnance temporaire prise en faveur des travailleurs liés à Uber. Ils défendent que ce sont les acquis sociaux qui sont en jeu face à une libéralisation extrême du monde du travail. Aucune action de blocage de la circulation n’est prévue.
  2. Les enseignants de la HEPL sont à nouveau en grève: certains examens doivent être reportés

    Les enseig­nants de la HEPL sont à nouveau en grève: certains examens doivent être reportés

    Pour la deuxième fois cette année académique, les enseignants du département des Sciences de la Motricité à la Haute École de la Province de Liège sont ne grève, ce lundi 17 janvier. La direction a réagi. Elle regrette que le mouvement de grève ait été maintenu, alors que les étudiants se trouvent en pleine période d’examen. Elle assure que des aménagements vont être mis en place.
  1. Uber interdit à partir de 18h, pas de solution avant lundi

    Uber interdit à partir de 18h, pas de solution avant lundi

    Le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort a affirmé vendredi qu'il importait d'aller vite dans la gestion du dossier du transport rémunéré des personnes à Bruxelles, mais pas face à "l'urgence créée par Uber" et le délai de fermeture de sa plate-forme vendredi à 18 heures. Selon BX1, aucune solution temporaire n’a pu être trouvée pour permettre aux chauffeurs Uber de reprendre leur travail après 18h00. Une nouvelle réunion est prévue ce lundi.