La semaine de 4 jours comme adjuvant à la relance dans le monde d'après?

La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern a pointé la flexibilité du travail, comme la semaine de quatre jours, pour booster la productivité et le tourisme domestique, et améliorer l’équilibre professionnel-privé, relate mercredi The Guardian.

La Première ministre Ardern a suggéré aux employeurs de penser à la semaine de quatre jours et d’autres options flexibles pour booster le tourisme et aider les employés à faire face aux problèmes persistants d’équilibre entre les sphères professionnelle et privée.

Dans un Facebook live informel depuis la ville particulièrement touristique de Rotorua, Mme Ardern a rapporté que les citoyens lui avaient proposé une semaine raccourcie ou plus de jours fériés comme moyens de stimuler l’économie, mais aussi le tourisme domestique (grâce au temps libre dégagé), le secteur touristique tournant au ralenti alors que les frontières restent fermées aux ressortissants étrangers et que beaucoup de Néo-Zélandais se serrent la ceinture notamment suite aux milliers de licenciements opérés pendant le lockdown lié à la pandémie de coronavirus.

À creuser

“J’entends beaucoup de gens suggérer que nous devrions passer à la semaine de travail de quatre jours. En fin de compte, ça se joue vraiment entre employeurs et employés. Mais comme je l’ai dit, nous avons beaucoup appris du Covid et de cette flexibilité de ceux qui travaillent depuis la maison, de la productivité qui en ressort”, a exposé Jacinda Ardern (voir les deux dernières minutes de la vidéo ci-dessus). “J’encouragerais vraiment les gens à y penser s’ils sont des employeurs et en position de le faire. Réfléchir si c’est quelque chose qui fonctionnerait sur votre lieu de travail, parce que ça aiderait certainement le tourisme partout dans le pays”, a-t-elle prolongé.

Tout bénef

Le quotidien britannique pointe enfin à travers le témoignage d’un employeur ayant instauré la semaine de quatre jours en 2018 l’amélioration du bonheur et de la productivité de ses employés, les bénéfices pour la santé mentale et physique, pour l’environnement, les vies familiale et sociale.

Plein écran
© getty
La Première ministre Jacinda Ardern, en conférence de presse, la semaine passée à Wellington
Plein écran
La Première ministre Jacinda Ardern, en conférence de presse, la semaine passée à Wellington © AP
  1. Karroo et Wouter vivent dans une étonnante habitation à ossature bois : “À la mesure de nos habitudes”
    Livios

    Karroo et Wouter vivent dans une étonnante habitation à ossature bois : “À la mesure de nos habitudes”

    Karroo et Wouter vivent avec leur fils (2) dans une étonnante habitation à ossature bois sur le territoire de Kontich. Pour la construction de leur habitation, le couple a fait appel à une entreprise de clé sur porte qui s’est chargée de l’ensemble du processus de construction. Satisfait, Karroo partage avec le site de construction Livios son expérience de construction.