Photo d'illustration
Plein écran
Photo d'illustration © Photo News

La Ville de Charleroi est déjà passée à la caisse pour ses cafés et restaurants

La Ville de Charleroi a adopté toute une série de mesures afin d’aider le secteur de l’hôtellerie, de la restauration et des cafés (Horeca) à résister aux ravages économiques provoqués par le coronavirus.

  1. La Ville de Charleroi tend une perche à son secteur Horeca

    La Ville de Charleroi tend une perche à son secteur Horeca

    Le secteur Horeca ne peut toujours pas reprendre ses activités au contraire d’autres qui doivent cependant respecter des mesures de précaution (nombre de visiteurs ou de clients limités, gel hydroalcoolique, recommandation ou obligation des masques, parcours balisé...). En souffrance, il a manifesté son mécontentement lundi sur la place de la Digue à Charleroi. La Ville de Charleroi, elle, veut lui apporter son soutien.
  2. Coronavirus: Charleroi envisage deux types d’aide pour ses indépendants

    Coronavi­rus: Charleroi envisage deux types d’aide pour ses indépen­dants

    Pour limiter la casse économique qui sera causée par la crise du coronavirus, la Ville de Charleroi a décidé de venir en aide aux secteurs les plus durement touchés par la crise. Parmi ceux-ci, les commerçants et indépendants. La fermeture pour un grand nombre d’entre eux a conduit la ville à  mettre sur pied un groupe de travail en vue d’étudier la possibilité d’exonérer les commerçants et indépendants des taxes et redevances les visant spécifiquement.