Plein écran
© belga

Le centre de distribution LDM à Genk bloqué

Un piquet de grève bloque depuis samedi en début d'après-midi le centre de distribution LDM à Genk, lequel approvisionne des magasins Lidl. L'action est menée par le syndicat socialiste flamand, en solidarité avec leurs homologues wallons qui bloquent actuellement les centres de Courcelles et Marche.

"Les collègues de Liège craignaient que des camions partent d'ici pour réapprovisionner les magasins de Wallonie", explique Carine Meuwis, présidente du Setca du Limbourg. "Il y a plus de délégués de Liège ici, mais nous souhaitions leur témoigner notre solidarité".

Le syndicat limbourgeois concentrera son action surtout lundi. Il informera alors les travailleurs du Lidl de Genk des propositions faites par la direction. "Nous n'empêcherons pas l'ouverture de magasins", assure toutefois Mme Meuwis.

Elle s'inscrit ainsi en faux contre les propos du syndicat chrétien LBC-NVK, Johan Lippens, qui disait plus tôt dans la journée redouter un blocage des magasins par son homologue socialiste.

  1. Perquisition au siège de Carrefour à Evere

    Perquisiti­on au siège de Carrefour à Evere

    La chaîne de supermarchés Carrefour a confirmé qu'une perquisition avait été effectuée lundi à son siège d'Evere. L'auditorat de l'Autorité belge de la Concurrence (ABC) a indiqué qu'il effectuait des perquisitions auprès d'entreprises actives dans le secteur de la grande distribution "suspectées d'avoir mis en œuvre des pratiques anticoncurrentielles dans le cadre d'une alliance d'achats relative à des produits de grande consommation". Une porte-parole de Colruyt a précisé que l'entreprise n'était pas concernée. Personne n'a encore pu être joint chez Delhaize et Albert Heijn.
  2. L'Autorité de la Concurrence mène des perquisitions dans la grande distribution

    L'Autorité de la Concurren­ce mène des perquisiti­ons dans la grande distributi­on

    L'Auditorat de l'Autorité belge de la Concurrence (ABC) procède actuellement à des perquisitions auprès d'entreprises actives dans le secteur de la grande distribution "suspectées d'avoir mis en œuvre des pratiques anticoncurrentielles dans le cadre d'une alliance d'achats relative à des produits de grande consommation", a-t-il annoncé lundi. Ces pratiques pourraient constituer des infractions au code de droit économique et/ou au traité sur le fonctionnement de l'Union européenne (TFUE).