Plein écran
Maxime Prévot. © belga

Le chômage en cas de démission? Maxime Prévot dit "oui"

Le président du cdH souhaite que les travailleurs qui quittent eux-mêmes leur emploi puissent toucher des allocations de chômage.

Vous le savez sans doute: en Belgique, un travailleur qui démissionne a intérêt à avoir déjà trouvé un autre emploi ou source de revenus puisqu'il ne peut bénéficier d'allocations de chômage. Néanmoins, ce ne sera peut-être plus le cas dans un futur plus ou moins proche.

Dans les colonnes de la DH, Maxime Prévot, le président du cdH, annonce sa volonté de réformer le marché du travail. Et le Namurois propose une mesure phare: le droit à la démission.

Comme le souligne M. Prévot, l'impact négatif d'un travailleur en burn out ou bore out (le syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui, NDLR) est double: pour le travailleur lui-même, mais aussi pour son employeur qui ne peut plus compter sur lui ni le remplacer. Le nombre de démissions serait limité sur une carrière pour éviter les abus.

  1. La Wallonie pourrait vendre ses crédits d’émissions de CO2 à la Flandre

    La Wallonie pourrait vendre ses crédits d’émissions de CO2 à la Flandre

    La Flandre n'atteindra sans doute pas les objectifs que l'Union européenne lui a fixés en matière de réduction des émissions de CO2, à savoir une réduction de 15,7 % entre 2005 et 2020. Elle pourrait dès lors racheter des crédits d'émissions à la Wallonie, ce que n'a pas formellement exclu le ministre wallon de l'Environnement, Philippe Henry (Ecolo), interrogé sur le sujet lundi, en commission du Parlement de Wallonie.