Plein écran
© photo_news

Le coursier à vélo moins compétitif que la fourgonnette

Les coursiers à vélo ne sont pas plus avantageux économiquement pour la livraison de paquets que les véhicules classiques, ressort-il d'une étude de l'université d'Anvers. L'avantage sociétal est néanmoins considérable et le chercheur Jochen Maes appelle les autorités à prendre en considération tous les types de coûts.

L'étude a analysé la rentabilité du vélo pour le transport commercial de paquets dans les zones urbaines. La version cargo du deux-roues est en effet parfaitement adaptée au marché des petits paquets, puisqu'elle permet de transporter de nombreuses sortes d'objets (même alimentaires) ou de services (plomberie, réparation de vélos...) tout en se déplaçant de manière durable. Le vélo n'est pas importuné par les embouteillages, ni par les zones sans voitures.

Mais malgré ces avantages, il n'est pas plus intéressant économiquement. "Le secteur de l'e-commerce jouit toujours de coûts plus faibles en optant pour le transport motorisé traditionnel. Dans le cadre de l'étude, le coût du transport en fourgonnette est de 3,50 euros par arrêt, contre 4,60 euros à vélo", explique M. Maes.

Les coûts externes comme les files ou les accidents ne sont bien souvent pas pris en compte pour le transport motorisé. S'ils sont comptabilisés, le coût du transport à vélo passe à 4,52 et celui de la fourgonnette, à 6 euros.

Le chercheur plaide pour une meilleure prise en considération des coûts externes dans les coûts du transport.