Plein écran
Illustration. © Getty Images/iStockphoto

Le fossé des revenus se creuse en Belgique

Une très grande disparité de revenus existe au sein des communes du pays, qui fragilise la mixité et la cohésion sociale, écrit Le Soir, lundi. Le quotidien s'est penché sur les statistiques des 35.000 secteurs (quartiers) que comptent les communes belges.

Si nulle part il n'y a d'uniformité, les écarts de revenus sont plus criants dans certaines régions du pays. C'est à Beauvechain (Brabant wallon) qu'ils sont les plus élevés. D'un quartier à l'autre, ils varient ainsi de 25.000 à 75.000 euros par déclaration. Un grand écart est aussi constaté dans le sud du pays, à savoir Arlon, Aubange, Léglise, Vaux-sur-Sûre, Attert, Neufchâteau et Messancy, mais aussi à Burg-Reuland et Faimes en province de Liège, Fontaine-L'évêque ou Mons dans le Hainaut.

La situation n'est pas neuve, mais au niveau intra-communal, le fossé des revenus a tendance à s'agrandir. En douze ans, en moyenne belge, l'écart s'est ainsi creusé de plus de 50%. Il est plus profond encore à Bruxelles où il progresse de 61%.

"D'autres analyses de ces chiffres montrent que l'évolution est assez faible dans le temps. Autrement dit, les différences de revenus n'augmentent pas forcément mais ont tendance à se spatialiser: la séparation entre riches et pauvres est en train de se marquer beaucoup plus géographiquement", explique l'économiste Philippe Ledent (ING).