Plein écran
© Getty Images

“Le prix du bois s'effondre”

Le prix du bois est actuellement moins élevé que d'habitude. Les arbres sont plus nombreux à être abattus car ils sont colonisés par le bostryche typographe, un insecte coléoptère qui se fraie un chemin dans les troncs, expliquait samedi sur Radio 1 (VRT) Jan Seynhaeve, de l'association Bosgroep de Zuiderkempen qui assiste les particuliers possédant des parcelles de forêt.

Ce parasite s'en prend essentiellement à l'épicéa. Afin d'en contrer la propagation, on abat beaucoup. Il y a donc pléthore de bois à vendre, ce qui a des conséquences sur les prix. La semaine dernière, M. Seynhaeve assistait à une vente publique à Ravels. "30.000 m3 étaient à vendre. Le prix est moitié plus bas que la normale. En principe, on obtient de 30 à 35 euros le m3, cette année c'est 15 euros.”

Le bois d'épicéa est très utilisé, notamment pour l'aggloméré, les palettes, les meubles et le papier. Ce n'est par contre pas du très bon bois à brûler, selon Jan Seynhaeve, car il se consume rapidement.

  1. Le patron de la Loterie nationale favorable à une entrée en Bourse

    Le patron de la Loterie nationale favorable à une entrée en Bourse

    À l'image de la Française des Jeux (FDJ), qui a fait son entrée à la Bourse de Paris jeudi, le patron de la Loterie nationale verrait bien l'entreprise suivre le même schéma, à Bruxelles cette fois. "Un beau dossier pour l'investisseur belge", estime ainsi Jannie Haek dans les colonnes de L'Echo et De Tijd vendredi. Pour le ministre fédéral de tutelle David Clarinval (MR), une telle opération n'est toutefois "pas à l'ordre du jour".