Plein écran
© photo_news

Le secteur du leasing automobile à la peine

Les principales sociétés belges de leasing automobile ont enregistré l'an dernier une baisse de 40% de leurs bénéfices, relève De Tijd, mercredi. L'image ternie du diesel et la mauvaise santé du marché d'occasion minent le secteur.

Les cinq premières sociétés de leasing belges ont réalisé un bénéfice d'exploitation de 112 millions d'euros l'an dernier, soit un quart de moins qu'en 2017, ressort-il de leurs comptes annuels. Ces sociétés ont enregistré un résultat net de 67 millions d'euros, soit une diminution de près de 40% par rapport à l'année précédente.

Chiffre d’affaires à la hausse

Malgré tout, leur chiffre d'affaires a affiché une hausse grâce à une légère amélioration du marché du leasing proprement dit. Ce qui met du plomb dans l'aile de ces acteurs, ce sont les difficultés à vendre les véhicules de leasing en fin de course sur le marché d'occasion. Le scandale des moteurs truqués de Volkswagen en 2015 a considérablement terni l'image des voitures diesel, qui ne trouvent plus preneurs.

Le phénomène est déjà ressenti par les travailleurs qui bénéficient d'une voiture-salaire. Pour le même budget, la valeur du modèle proposé tend à baisser.

  1. Cora Châtelineau accueille un commerce écoresponsable

    Cora Châtelineau accueille un commerce écorespon­sa­ble

    La crise du coronavirus a remis en lumière, si besoin en était, l’importance des enjeux climatiques. Car si elle permet de diminuer le trafic automobile et par corollaire, les émissions de gaz à effet de serre, de nombreux magasins dans le monde en sont revenus à l’utilisation de plastique pour couvrir ou transporter leurs produits. Mais d’autres commerces font de la résistance. L’un d’entre eux a même trouvé une nouvelle vitrine au Cora Châtelineau (Châtelet).
  2. Plusieurs cimetières de Charleroi vont prendre un coup de jeune

    Plusieurs cimetières de Charleroi vont prendre un coup de jeune

    Ces dernières semaines, plusieurs voix s’étaient élevées contre l’entretien désastreux de certains cimetières de Charleroi. L’échevin carolo compétent dans cette matière, Mahmut Dogru (PS), avait répondu que son personnel n’avait pu accomplir ses tâches de manière habituelle à cause de la crise du coronavirus et du confinement décrété par le Conseil National de Sécurité (CNS). Un retour à la normale a, depuis lors, été annoncé. Mieux même! Certains cimetières vont être partiellement remis à neuf.