Plein écran
© photo_news

Le site de Feluy toujours bloqué, brave opération escargot à Tournai

Gilets jaunes belgesDes "gilets jaunes" bloquent toujours l'accès au site de Total à Feluy (Hainaut) ce samedi matin. La société pétrolière indique qu'il n'y a aucun risque de pénurie de carburants. Les policiers de la zone de Mariemont sont sur place. Une cinquantaine de véhicules mènent également une opération escargot ce samedi sur les boulevards de Tournai (vidéo ici) afin de protester contre les prix des carburants. Inspirés par l'initiative citoyenne du même nom prévue en France, les "gilets jaunes" s'étaient donné rendez-vous vers 08h00 sur le site de Tournai-Expo, à proximité de l'autoroute E42. Leur action devrait se terminer vers 18h00. Contrairement à la France, aucun incident n'est à déplorer dans la cité des cinq clochers.

Le blocage du site a commencé vendredi. Plusieurs dizaines de manifestants distribuaient aussi des tracts aux automobilistes pour protester contre la hausse du prix des carburants. A la demande de Total, des huissiers sont intervenus pour imposer des astreintes en cas de poursuite des blocages. 

"Nous ne constatons pas de risque de pénurie de carburants", a précisé un porte-parole du groupe Total. "La situation est analysée au fur et à mesure et nous n'avons pas encore de bilan complet. Nous demandons toutefois aux automobilistes de ne pas changer leurs habitudes de consommation et de ne pas se précipiter vers les pompes, ce qui pourrait catalyser une pénurie", a-t-il ajouté.

Boulevards tournaisiens
Peu avant neuf heures à Tournai, une cinquantaine de véhicules ont emprunté la chaussée de Renaix et se sont dirigés vers le pont Morel, à l'angle des boulevards des Déportés et des Combattants. Les protestataires ont ensuite pris la direction de la gare, puis du rond-point Imagix où ils ont fait demi-tour pour se diriger vers le complexe commercial des Bastions.

Après avoir opéré une opération escargot sur les boulevards périphériques de Tournai, ce qui a quelque peu perturbé le flux de la circulation, les manifestants se sont dirigés peu avant midi vers la Grand-place, puis sont remontés jusqu'à l'Esplanade de l'Europe. 

Aucun dépôt de carburant bloqué
"Cette manifestation est toujours en cours. Cependant, les participants ont quitté leur véhicule et protestent à présent à pied sur les trottoirs. On a recensé quelque 45 personnes. Ces piétons ne perturbent en rien la circulation. Ils sont sur les trottoirs. La fin du mouvement est prévue vers 18h00 sur la Grand-place de Tournai. A cette heure, on ne déplore aucun incident", a précisé un officier de la zone de police du Tournaisis. Aucun dépôt de carburant de la région de Tournai n'a été bloqué samedi par les manifestants.

En France par contre, les "gilets jaunes" ont commencé à se rassembler à l'aube pour bloquer routes et points stratégiques à travers le pays lors d'une "mobilisation générale" indédite contre la hausse des prix des carburants. De nombreux dérapages et interpellations ont été recensés et une personne a été tuée. Au 1er janvier 2019, les taxes sur le gazole doivent y augmenter de 6,5 centimes d'euro par litre et celles sur l'essence de 2,9 centimes.

  1. Perquisition au siège de Carrefour à Evere

    Perquisiti­on au siège de Carrefour à Evere

    La chaîne de supermarchés Carrefour a confirmé qu'une perquisition avait été effectuée lundi à son siège d'Evere. L'auditorat de l'Autorité belge de la Concurrence (ABC) a indiqué qu'il effectuait des perquisitions auprès d'entreprises actives dans le secteur de la grande distribution "suspectées d'avoir mis en œuvre des pratiques anticoncurrentielles dans le cadre d'une alliance d'achats relative à des produits de grande consommation". Une porte-parole de Colruyt a précisé que l'entreprise n'était pas concernée. Personne n'a encore pu être joint chez Delhaize et Albert Heijn.
  2. L'Autorité de la Concurrence mène des perquisitions dans la grande distribution

    L'Autorité de la Concurren­ce mène des perquisiti­ons dans la grande distributi­on

    L'Auditorat de l'Autorité belge de la Concurrence (ABC) procède actuellement à des perquisitions auprès d'entreprises actives dans le secteur de la grande distribution "suspectées d'avoir mis en œuvre des pratiques anticoncurrentielles dans le cadre d'une alliance d'achats relative à des produits de grande consommation", a-t-il annoncé lundi. Ces pratiques pourraient constituer des infractions au code de droit économique et/ou au traité sur le fonctionnement de l'Union européenne (TFUE).