Plein écran
© Getty Images

Le télétravail a le vent en poupe

Le nombre d'heures de télétravail a progressé de 11% pendant les cinq premiers mois de l'année par rapport à la même période en 2018, selon les chiffres du partenaire en ressources humaines Attentia. Les problèmes de mobilité incitent de plus en plus de travailleurs à y recourir dans la mesure du possible.

En raison des embouteillages sur les routes, "la possibilité de travailler à partir de chez soi ou d'un autre endroit devient, pour les entreprises, un argument important dans la guerre des talents", selon Attentia.

Les sociétés qui offrent cette possibilité depuis 2015 ont vu le nombre d'heures de télétravail progresser de 7,67% en l'espace d'un an. L'augmentation atteint même 68% sur une période de trois ans. L'augmentation est aussi due au fait que le télétravail occasionnel bénéficie, lui aussi, d'un cadre légal depuis 2017. 

Le télétravail est souvent effectué le vendredi

“On peut associer de nombreuses conditions attractives au télétravail. Par exemple, une indemnité de 126,94 euros par mois pour le collaborateur, libre de toute cotisation à l'ONSS, ou le remboursement de ses frais de connexion internet", souligne Yves Labeeu, consultant chez Attentia.

La pratique a eu la cote en juillet (+5,99% par rapport au même mois de l'année dernière), et est généralement plus utilisée le vendredi. Pas moins de 29,02% des heures de télétravail sont effectuées le dernier jour de la semaine. Le lundi est clairement le moins populaire de tous avec seulement 14,55% du total d'heures.