Les accises sur le diesel ne baisseront pas, répète Charles Michel

VideoSi le Premier ministre dit "comprendre" le mouvement contestataire des "gilets jaunes", il ne compte cependant pas faire marche arrière sur la taxation du diesel, a-t-il assuré ce matin sur Bel RTL.

Il n'y aura "aucune impunité" pour les casseurs qui ont inflitré les "gilets jaunes", a tout d'abord déclaré Charles Michel en précisant que des enquêtes judiciaires ont été ouvertes après les interpellations menées par les forces de l'ordre.

Un mouvement contestataire que le Premier ministre dit comprendre.

Le gouvernement ne fera pas marche arrière
"Depuis que ce gouvernement est en fonction, l'obsession c'est le pouvoir d'achat, les emplois supplémentaires, précisément pour répondre à cette préoccupation qui est aujourd'hui à nouveau exprimée", a déclaré Charles Michel. "Sur le coût des carburants, soyons pédagogiques, il y a une part liée à la situation géopolitique, et le choix du gouvernement lié au tax shift d'élever les accises pour faire en sorte qu'il y ait une fiscalité environnementale. Nous avons décidé de baisser progressivement les accises sur l'essence, et d'augmenter progressivement celles sur le diesel", a admis le Premier.

Face à la grogne, le gouvernement ne fera en tout cas pas marche arrière. "On doit s'inscrire dans cette exigence de la transition énergétique, de la mobilisation pour le climat. Le rapport du GIEC l'a encore montré. On doit surtout faire en sorte que l'on accompagne le citoyen pour l'encourager à d'autres types de mobilité. On doit réinvestir dans la mobilité et les transports en commun", a ainsi conclu Charles Michel.

  1. Perquisition au siège de Carrefour à Evere

    Perquisiti­on au siège de Carrefour à Evere

    La chaîne de supermarchés Carrefour a confirmé qu'une perquisition avait été effectuée lundi à son siège d'Evere. L'auditorat de l'Autorité belge de la Concurrence (ABC) a indiqué qu'il effectuait des perquisitions auprès d'entreprises actives dans le secteur de la grande distribution "suspectées d'avoir mis en œuvre des pratiques anticoncurrentielles dans le cadre d'une alliance d'achats relative à des produits de grande consommation". Une porte-parole de Colruyt a précisé que l'entreprise n'était pas concernée. Personne n'a encore pu être joint chez Delhaize et Albert Heijn.
  2. L'Autorité de la Concurrence mène des perquisitions dans la grande distribution

    L'Autorité de la Concurren­ce mène des perquisiti­ons dans la grande distributi­on

    L'Auditorat de l'Autorité belge de la Concurrence (ABC) procède actuellement à des perquisitions auprès d'entreprises actives dans le secteur de la grande distribution "suspectées d'avoir mis en œuvre des pratiques anticoncurrentielles dans le cadre d'une alliance d'achats relative à des produits de grande consommation", a-t-il annoncé lundi. Ces pratiques pourraient constituer des infractions au code de droit économique et/ou au traité sur le fonctionnement de l'Union européenne (TFUE).