Plein écran
© photo_news

Les bateliers interrompent provisoirement leurs actions

Le trafic fluvial a repris jeudi matin à Merelbeke, Evergem et Anvers. Les bateliers ont en effet suspendu temporairement leurs actions, a-t-on appris auprès des gestionnaires des voies navigables.

"C'est encore trop tôt pour dire si la grève est finie, mais nous espérons que cette suspension temporaire sera définitive", précise Claudia Van Vooren de la SA Waterwegen en Zeekanaal (Voies navigables et Canal maritime). Depuis 6 heures jeudi matin, une trentaine de navires chargés ou vides ont pu traverser l'écluse d'Evergem.

Les bateliers ont aussi suspendu le blocage de la navigation à Anvers, à hauteur du Straatsburgdok, qui fait la jonction entre le canal Albert et le port d'Anvers.

La SA De Scheepvaart rappelle de son côté qu'aucune action aussi longue n'avait été organisée par les bateliers sur les voies navigables depuis 1975. "Jusqu'au début des années 70, la navigation intérieure a engrangé d'importants résultats en termes de trafic, surtout grâce au charbon et à l'acier, mais ces secteurs ont depuis connu un fort recul", explique Paula Palmans (NV De Scheepvaart). "Durant cette période, on a aussi beaucoup investi dans les autoroutes et le transport par camions était beaucoup plus attirant: il était plus flexible et il n'y avait de problèmes d'encombrement."

Avec l'apparition des problèmes liés à la densité sur les autoroutes, et grâce à diverses mesures d'accompagnement, la navigation intérieure est depuis les années 90 à nouveau une option de premier choix pour le transport de marchandises. Sur les voies navigables flamandes, en ce compris les ports, environ 75 millions de marchandises sont transportées chaque année.

  1. Ces communes bruxelloises où le marché immobilier explose

    Ces communes bruxelloi­ses où le marché immobilier explose

    À Bruxelles, la moitié des biens immobiliers ont été vendus à un prix supérieur à 410.000 euros en 2019. C'est le prix médian le plus élevé en Belgique. Comme ailleurs dans le pays, l'immobilier se maintient ou augmente légèrement (+3,8% sur la région sans tenir compte de l'inflation). Dans certaines commune de la capitale par contre, le marché explose. A Saint-Gilles, Jette, Schaerbeek et Ixelles, le prix médian a augmenté de 10 à 16% l'an dernier.