Illustration.
Plein écran
Illustration. © Photo News

Les offres finales des derniers candidats au rachat de VOO attendues fin octobre

Nethys a décidé d'entamer des négociations avec un nombre "limité" de candidats au rachat de VOO, communique, lundi, la filiale de l'intercommunale liégeoise Enodia. Leurs offres finales sont attendues pour la fin du mois d'octobre. Le but est d'aboutir avant la fin de l'année à un contrat de vente avec le candidat finalement retenu.

  1. Trouver l’inspiration pour votre projet de construction ou de rénovation? 3 bonnes raisons de visiter le salon Batireno et Énergie & Habitat
    Livios

    Trouver l’inspiration pour votre projet de constructi­on ou de rénovation? 3 bonnes raisons de visiter le salon Batireno et Énergie & Habitat

    L’organisation des foires et salons étant à nouveau autorisée, vous pouvez aller au salon Batireno et Énergie & Habitat qui se déroulera les week-ends des 16-17-18 et des 22-23-24 octobre 2021 à Namur Expo. Le salon rassemble environ 120 exposants reconnus du secteur. Les candidats bâtisseurs et rénovateurs y trouvent un éventail complet de produits, matériaux, services et techniques pour leur projet. Le site de construction Livios vous donne trois bonnes raisons de visiter le salon.
  2. Vente de VOO: "On est dans une dynamique de maintien de l'emploi"

    Vente de VOO: "On est dans une dynamique de maintien de l'emploi"

    Une réunion d'information, initialement prévue au mois de juillet, et portant sur la vente de la société VOO, s'est déroulée ce mardi après-midi chez Nethys à Liège. Elle a rassemblé les mandataires communaux et provinciaux ainsi que les actionnaires et les représentants des différentes organisations syndicales. Le groupe Enodia/Nethys indique privilégier "une dynamique de maintien et de sécurisation de l'emploi".
  3. Revente de VOO: le personnel passé à l’action

    Revente de VOO: le personnel passé à l’action

    Depuis l’annonce de la revente des activités de VOO et des entités associées (le call center WBCC, BeTV), la CNE demande une garantie d’emploi coulée dans une convention collective de travail pour les travailleurs qui seraient victimes de licenciement. “Or, la direction refuse de signer une telle convention sous couvert qu’elle garantit maintenant le volume global de l’emploi”, explique la CNE. Des actions seront menées dès ce vendredi.