Plein écran
© Getty Images

Les résultats surprenants de la semaine de quatre jours

Une expérience menée récemment par Microsoft au Japon a montré que les employés sont plus heureux et bien plus productifs s’ils travaillent quatre jours au lieu de cinq par semaine.

Doit-on réaménager le temps de travail et passer à la semaine de quatre jours sans perte de salaire? En Belgique, le débat est arrivé sur la table lors de la dernière campagne électorale. Le PS, Ecolo et le PTB sont ouverts à l’idée. Le MR est contre et la FEB farouchement opposée. Le cdH évoque quant à lui une semaine de quatre jours, sans diminution des heures prestées.

Des expériences sont menées un peu partout dans le monde, mais aussi en Belgique, afin de voir les effets d’une semaine de quatre jours sur les employés et leur productivité au sein de leur entreprise. Et bien souvent, le test s’avère concluant.

Durant le mois d’août, Microsoft a ainsi donné congé chaque vendredi à ses 2.300 employés de son bureau japonais. Sans perte de salaire, évidemment. Et les effets sont tout bonnement surprenants. Moins stressés, plus heureux et donc plus efficaces, ces employés à la semaine de travail rabotée ont permis de faire grimper la productivité de l’entreprise de 40% !

En plus d’être davantage productifs, les employés prenaient également moins de temps libre durant leurs heures de travail (-25%) et la consommation d’électricité a logiquement diminué (-23%). Après ce test, une très large majorité (92%) des employés ont déclaré qu’ils souhaiteraient passer à la semaine de quatre jours. 

Le test de Microsoft Japon n’était qu’un projet pilote, a déclaré la société au Guardian. Une deuxième expérience doit être menée au mois de février prochain.