Plein écran
© Getty Images

Maçonner sous la pluie: possible ou impossible ?

Dans le secteur de la construction, la pression sur les délais est forte. Le maître d'œuvre veut voir son projet réalisé le plus vite possible au point que l'entrepreneur est souvent tenté de travailler par temps de pluie afin de respecter les délais prévus. Ceci n'est cependant pas sans risque.

"Maçonner par temps de pluie est une très mauvaise idée. C'est même très mauvais", affirme Noël Naert de Febelcem, la fédération de l'industrie belge du ciment. "Vous vous exposez en effet à des risques de lessivage, d'efflorescences et de coulée de chaux sur votre maçonnerie."

Coulée de chaux

En cas de coulée de chaux, la chaux soluble contenue dans le ciment durci va remonter à la surface. Lorsque la chaux apparaît sur la maçonnerie, elle durcit et laisse de vilaines taches.

Conseil : nettoyer votre façade ? Voici vos options !

Lessivage

"La maçonnerie peut également être lessivée", poursuit Naert. Le lait de ciment coule le long de la brique et provoque également des coulées. Si vous réagissez vite, vous pouvez enlever le ciment avec de l'eau. Sinon, vous aurez besoin d'une solution légèrement acide pour en venir à bout. Ce type de traitement doit en outre être discuté avec le fabricant de briques.

Efflorescences

Les efflorescences sont des taches blanches qui apparaissent sur les murs de briques. Les sels qui sont contenus dans la brique, par exemple à cause de l'humidité ascensionnelle, sont les principaux responsables de ce phénomène. Lorsque la brique rejette l'humidité - pendant les périodes plus sèches -, les sels migrent à la surface et forment ces dépôts blancs. Faites donc attention si, pour votre façade, vous réutilisez des vieilles briques provenant de murs salis ou d'une ancienne étable.

Temps chaud

"Le temps chaud n'est pas néfaste pour la maçonnerie, mais bien pour le rejointoiement", précise Naert. "Le ciment est peu humide et le mortier devient grumeleux. Pour rejointoyer, l'idéal est qu'il ne fasse ni trop chaud ni trop froid. Une température entre 5 et 25 degrés est bien. Par temps chaud, vous avez intérêt à maçonner à l'ombre. Ainsi, vous évitez que l'eau s'évapore trop rapidement."

Mieux vaut prévenir

Sous la devise "mieux vaut prévenir que guérir", il est donc recommandé de ne pas maçonner par temps de pluie. "Si, pendant que vous maçonnez, il commence à pleuvoir ou si une lourde averse est annoncée, nous vous conseillons de recouvrir la maçonnerie fraîche au moyen par exemple d'un profilé de protection en plastique. D'autres matériaux peuvent également faire l'affaire, comme des restes de matériau isolant, pour autant que vous veilliez à ce que le vent ne les emportent pas." Il est également recommandé de placer le plus vite possible, les briques de couronnement, les seuils de fenêtre et de prévoir des orifices d'écoulement.

Lisez également

- Choisir des briques : une brique n'est pas une autre
Peindre votre façade : un jeu d'enfant avec ces conseils
Que coûte un crépi de façade ?

Source : Livios

  1. Climat intérieur sain ? Pensez à entretenir votre système de ventilation à temps
    Livios

    Climat intérieur sain ? Pensez à entretenir votre système de ventilati­on à temps

    Lors de travaux de construction et de rénovation énergétiques importants, vous devez obligatoirement investir dans un système de ventilation. Celui-ci va maintenir la qualité de l’air dans votre maison. Mais outre une bonne conception de ce système et la qualité de l’installation proprement dite, il est crucial que celle-ci soit entretenue régulièrement pour que l’air intérieur reste sain. Grâce à ces conseils du site de la construction Livios, évitez que votre système de ventilation devienne un nid à bactéries.