Plein écran
Les Premiers ministres français Manuel Valls et québécois Philippe Couillard, à Québec © afp

Manuel Valls veut convaincre les Wallons

CetaLe Premier ministre français Manuel Valls s'est déclaré vendredi "optimiste" de pouvoir "convaincre" les autorités wallonnes de revenir sur leur veto à la ratification du controversé traité de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada (Ceta).

Le Parlement wallon, dont l'aval est indispensable à la ratification du traité, a adopté vendredi une résolution demandant à son ministre-président de ne pas autoriser la Belgique à signer l'accord avec le Canada.

"Il y a des discussions au moment même où je vous parle entre le ministre-président de la Wallonie (Paul Magnette) et le Président de la République (François Hollande)", a indiqué M. Valls, lors d'une conférence de presse à Québec aux côtés de son homologue québécois Philippe Couillard.

La signature du Ceta est prévue le 27 octobre à Bruxelles en présence des dirigeants européens et du Premier ministre canadien Justin Trudeau.

"Il reste encore quelques jours pour convaincre nos amis wallons et permettre la signature de la Belgique", a relevé le chef du gouvernement français, dont la visite au Canada depuis mercredi porte justement, en grande partie, sur cet accord de libre-échange.

Le dirigeant wallon a laissé la porte ouverte à un accord de dernière minute, posant comme condition que la récente "déclaration interprétative" qui accompagne le traité commercial de 1.600 pages soit dotée du "même poids juridique" que le Ceta lui-même.

"Il est possible de travailler dans cette direction", a jugé le Premier ministre québécois Philippe Couillard.