Plein écran
Une oie en piteux état après avoir été plumée à plusieurs reprises à vif © Capture d'écran de l'émission "Report" sur Rai3

Moncler, les doudounes de la honte

La télévision italienne a diffusé un reportage pointant les pratiques douteuses de la marque de luxe.

"Siamo tutti Oche" ("Nous sommes tous des oies") est un documentaire réalisé par la journaliste italienne Sabrina Giannini et diffusé le 2 novembre dernier dans l'émission "Report" sur la chaîne publique italienne Rai3.

Le reportage s'ouvre sur les images d'un shooting réalisé par la célèbre photographe Annie Leibovitz pour la nouvelle campagne publicitaire de Moncler, une marque de luxe italienne spécialisée dans les doudounes en plumes d'oie.

Les animaux blessés recousus grossièrement à vif
Les images qui suivent, elles, sont beaucoup moins glamour. On connaissait déjà la pratique décriée du gavage des oies pour la fabrication du foie gras mais le documentaire de Sabrina Giannini est le premier à démontrer l'extrême cruauté du plumage des oies à vif dans les élevages hongrois. On y voit les ouvriers plumer les oies vivantes de façon assez brutale avant de les enduire de mercurochrome pour diminuer les risques d'infection. Il n'est pas rare en effet que la pratique cause des plaies aux animaux, les plus sérieuses d'entre elles étant recousues grossièrement par les ouvriers à l'aide d'un fil qu'on imagine très mal chirurgical. Âmes sensibles s'abstenir: la vision de ces oiseaux déplumés et chancelants est difficilement soutenable.

Marges énormes
En outre, la journaliste pointe du doigt le choix discutable de Moncler, dont les dirigeants ont préféré délocaliser la fabrication en Europe de l'Est: en Moldavie, Bulgarie, Roumanie et Arménie -quatre pays qui échappent à la législation européenne-, plutôt que la laisser entre les mains du savoir-faire italien. En faisant confectionner ses doudounes de luxe pour un prix d'environ 40 euros et en les vendant en boutique à des prix situés entre 500 et 2.500 euros, Moncler dégage des marges astronomiques. Visiblement, la marque italienne ne plume pas que les oies.

Indignation
Suite à sa diffusion le 2 novembre, le reportage a suscité une vague d'indignation en Italie. Sur Twitter, les Italiens ont partagé en masse leur dégoût à l'aide du hashtag #siaomotuttiochi.

  1. “Dans un avenir renouvelable, nous chauffons collectivement”
    Livios

    “Dans un avenir renouvela­ble, nous chauffons collective­ment”

    Dès 2021, toutes les maisons doivent être Q-ZEN, bien isolées et étanches à l’air. Cela signifie que leurs besoins en chaleur sont beaucoup plus faibles que dans une maison existante avec une isolation limitée. C’est pourquoi de nombreux constructeurs se demandent aujourd’hui comment approcher au mieux cette fourniture de chaleur. Le site de construction Livios a posé cette question à huit experts.