Plusieurs producteurs de chauffage considèrent le potentiel de l’hydrogène comme une méthode de chauffage durable.
Plein écran
Plusieurs producteurs de chauffage considèrent le potentiel de l’hydrogène comme une méthode de chauffage durable. © Remeha

Nous chaufferons-nous bientôt tous à l'hydrogène ?

LiviosNotre société est à la veille d’une transition énergétique. Bientôt, on passera des combustibles fossiles aux sources et supports d’énergie durable. On utilise déjà les plus connus au quotidien: le vent, l’eau et surtout l’énergie solaire. Un autre support énergétique prometteur: l’hydrogène. Y aura-t-il bientôt une chaudière à hydrogène dans votre débarras? Le site de construction Livios s’est renseigné pour vous.

Support énergétique

Tout d’abord : qu’est-ce que l’hydrogène exactement ? Le nom est un peu trompeur, mais tout comme le gaz naturel, le gaz vert et le biogaz, l’hydrogène est un gaz. La grande différence avec les autres gaz, et par exemple l’énergie éolienne et solaire, c’est que l’hydrogène n’est pas une source d’énergie, mais un support énergétique. Vous pouvez donc non seulement extraire de l’énergie de l’hydrogène, mais aussi la stocker, la conserver et la brûler. Tout comme les autres gaz.

Combiner avec l’électricité durable

Comment l’hydrogène peut-il jouer un rôle important à l’avenir ? Grâce à une technique spéciale, on peut diviser l’eau en oxygène et en hydrogène. Il n’y a pas d’émissions nocives, mais cela demande beaucoup d’électricité. Si la division est réalisée avec de l’électricité provenant de sources d’énergie durables, telles que l’énergie solaire ou éolienne, l’hydrogène devient une alternative intéressante aux combustibles fossiles.

Vous chauffez votre maison uniquement à l’hydrogène ? Dans ce cas, l’eau est le seul produit résiduel que votre chaudière produit. Il n’y a donc pas d’émissions de CO2. De plus, l’hydrogène est facile à stocker et à transporter. Grâce à tous ces atouts, il peut jouer un rôle important, tout comme les panneaux solaires, les éoliennes et les pompes à chaleur, dans un avenir où on consommera l’énergie de façon écologique.

Défis

Cependant, un passage massif à l’hydrogène n’est pas pour demain. Il reste encore un certain nombre de défis à relever. Par exemple, pour chauffer nos maisons à grande échelle avec de l’hydrogène, on doit en produire beaucoup plus qu’aujourd’hui. En outre, le réseau de gaz belge n’est actuellement pas adapté au transport de l’hydrogène. Même si aux Pays-Bas, on a déjà pu constater que les opérateurs peuvent assez facilement modifier le réseau. Et si votre chaudière de chauffage central traditionnelle ne peut pas brûler d’hydrogène, il existe désormais des chaudières qui le font.

Projet pilote

Plusieurs producteurs de chauffage considèrent le potentiel de l’hydrogène comme une méthode de chauffage durable. Remeha, par exemple, a développé la toute première chaudière à hydrogène et a lancé un projet pilote dans un quartier de Rotterdam. « Si on chauffe davantage nos maisons à l’hydrogène, on fera un grand pas vers la réalisation des objectifs climatiques européens », explique Christophe Leroy, directeur général de Remeha Belgium. « Même en ajoutant 20 % d’hydrogène à votre gaz naturel dans une chaudière appropriée, vous pouvez déjà réduire de 8 % vos émissions de CO2. »

Première étape

Vous voulez chauffer entièrement à l’hydrogène ? Il vous faut alors une énorme quantité d’électricité verte. C’est pourquoi Remeha estime que l’étape intermédiaire de chauffer avec 20 % d’hydrogène et 80 % de gaz naturel à court terme est réaliste. Christophe Leroy : « La technologie et les dispositifs existent déjà. Le projet pilote et notre première chaudière à hydrogène ne sont que la première étape vers le chauffage au gaz vert. Elle incite à faire remplacer les anciennes chaudières, ce qui peut entraîner un changement de mentalité. C’est pourquoi je pense qu’il est temps d’examiner, avec les syndicats, comment on peut concrètement intégrer les possibilités de cette technologie dans la politique énergétique belge. »

Besoin d’un signal

Le fabricant de chauffage Viessmann voit également un grand avenir pour l’hydrogène comme méthode de chauffage. « On a déjà développé des chaudières qui acceptent jusqu’à 25 % d’hydrogène et de biogaz », déclare Patrick O, PDG de Viessmann Belgium. « Non seulement on est prêt à travailler avec différents types de gaz, ces mélanges sont tout simplement nécessaires. Nos tests se déroulent sans problème. L’hydrogène peut certainement conquérir le grand public en tant que source d’énergie durable. Tout ce qu’il nous faut, c’est un plan et un signal du gouvernement pour savoir quelle direction on peut prendre dans les 30 prochaines années. »

Lisez également sur Livios.be : 

Une pompe à chaleur est-elle toujours la meilleure solution ?

Remplacer votre ancienne chaudière par l’énergie renouvelable ? Voici les options

Panneaux d’hydrogène : la percée définitive du carburant vert ?

Source : Livios