Plein écran
© Conduct

On n'arrête plus l'économie partagée: louez une voiture pour apprendre à conduire

VideoLa start-up "Conduct" lancée par le Royal Automobile Club of Belgium (RACB) permet désormais de louer des voitures spécifiquement adaptées pour l'apprentissage de la conduite dans le cadre de la filière libre. Le concept, nouveau en Belgique, a été présenté jeudi à Mons.

L'élève doit être accompagné d'un membre de la famille ou d'un ami possédant un permis de conduire depuis au moins 8 ans.

15 euros de l'heure, tout compris
L'initiative "Conduct", qui s'inscrit dans le développement de l'économie partagée, permet aux apprenants de louer, pour 15 euros par heure, y compris l'assurance et le carburant, des nouvelles voitures spécialement équipées avec doubles commandes, rétroviseurs additionnels, GPS et capteurs de stationnement.

Infos, tests, trucs et astuces
L'offre est assortie d'un tutoriel accessible via une plateforme web qui permet de compléter l'apprentissage. La plateforme regroupe des informations relatives a l'obtention du permis de conduire, comme le code de la route, les réglementations régionales et légales, des trucs et astuces et des tests pour le permis thérorique.

15 concessionnaires partenaires
Les voitures sont louables partout en Belgique via conduct-belgium.com au départ des quinze concessionnaires Peugeot partenaires de l'initiative.

  1. Les syndicats dénoncent des entreprises qui abusent du chômage pour leurs malades
    coronavirus

    Les syndicats dénoncent des entrepri­ses qui abusent du chômage pour leurs malades

    La CNE dénonce vendredi des abus de "force majeure" d'entreprises qui placent rétroactivement leurs employés malades au chômage temporaire dans le cadre de la crise du coronavirus, au lieu de leur verser un salaire garanti, comme le prévoit la législation. Le syndicat chrétien parle d'attitude "révoltante" mais aussi "socialement irresponsable". Le Setca a également connaissance d'entreprises ayant recours au chômage temporaire et qui mettent fin anticipativement au paiement du salaire garanti de leurs malades pour les faire basculer sur la mutuelle.