Le ministre des Finances Alexander De Croo (Open VLD)
Plein écran
Le ministre des Finances Alexander De Croo (Open VLD) © Photo News

Pas de besoin immédiat pour la création d'un “coronabond”

La Belgique ne juge pas nécessaire dans l'immédiat la création au niveau européen d'un instrument de dette collectif du type "coronabond" pour répondre économiquement à la crise du coronavirus, a clarifié lundi le ministre des Finances Alexander De Croo, à la veille d'une importante réunion de l'Eurogroupe.

"Actuellement, les Etats membres peuvent se financer de manière autonome sur les marchés, il y a assez de liquidités et les 'spreads' (les écarts entre les taux auxquels chaque Etat peut emprunter, NDLR) sont assez bas", a fait observer M. De Croo (Open Vld) devant le comité de la Chambre en charge des questions européennes.

A ses yeux, les instruments actuels du Mécanisme européen de stabilité (MES, le fonds d'urgence de la zone euro créé en 2012 pour répondre à la crise des dettes souveraines) "sont les bons et sont suffisants pour prendre aujourd'hui les mesures pertinentes et nécessaires".

La Belgique fait partie d'un groupe de neuf pays emmené par l'Italie, l'Espagne et la France qui ont plaidé ces dernières semaines pour la création d'un instrument de dette commun émis par une institution européenne, afin de lever des fonds à bon prix sur le marché au profit de tous les États membres. Certains y voient un plaidoyer pour une obligation européenne qualifiée de "coronabond", mais pas nécessairement.

Divergences européennes

"Prudence, a confirmé M. De Croo ce lundi, car il convient de maintenir une séquence logique dans les débats."
Des pays vertueux au plan budgétaire comme l'Allemagne, les Pays-Bas, la Suède ou l'Autriche rejettent traditionnellement tout partage du risque financier de la dette d'Etats jugés plus laxistes. Ils demandent de s'en tenir à des instruments existants comme le MES, ce qui a conduit à un impasse entre Etats membres. La Belgique se place dans une "position de compromis", selon Alexander De Croo.

L'UE a montré ses divergences sur ce point ces dernières semaines. L'Eurogroupe, le cercle des ministres des Finances de la zone euro, élargi aux 27, avait renvoyé la balle aux chefs d'Etat et de gouvernement qui, la semaine dernière, la lui ont retournée en réclamant des propositions dans les quinze jours. L'Eurogroupe se réunit ce mardi. Est en jeu la question de la solidarité européenne vis-à-vis des pays les plus touchés comme l'Italie et l'Espagne. 

Rome et Madrid craignent, si l'UE recourt au MES, des conditions aussi dures que celles qui ont été imposées à la Grèce cette dernière décennie, sous l'inspection rigide de la "troïka". 

"Nous sommes partisans de conditions, mais celles-ci doivent être pertinentes", a nuancé M. De Croo. Les conditions classiques du MES (réformes du marché de l'emploi, assainissement des finances publiques, réformes fiscales, etc.) "valaient pour une crise de dette souveraine". "Or la situation actuelle n'est pas liée à un comportement risqué d'un Etat comme c'était le cas après 2008". 

  1. Le célèbre tailleur des Diables Rouges est mis en liquidation

    Le célèbre tailleur des Diables Rouges est mis en liquidati­on

    La maison de prêt-à-porter, Carlo et Fils, s’est fait un nom tout au long de son histoire. Située à la rue Maréchal Foch à Châtelineau (Châtelet), elle était devenue le tailleur officiel de l’équipe nationale belge de football, mais aussi du Royal Sporting Club Anderlecht, du Royal Charleroi Sporting Club et du Royal Standard Club Liège. Le Spirou Charleroi en basket et le binôme Justine Henin-Carlos Rodriguez en tennis ont également fait appel à ses services.
  2. Karroo et Wouter vivent dans une étonnante habitation à ossature bois : “À la mesure de nos habitudes”
    Livios

    Karroo et Wouter vivent dans une étonnante habitation à ossature bois : “À la mesure de nos habitudes”

    Karroo et Wouter vivent avec leur fils (2) dans une étonnante habitation à ossature bois sur le territoire de Kontich. Pour la construction de leur habitation, le couple a fait appel à une entreprise de clé sur porte qui s’est chargée de l’ensemble du processus de construction. Satisfait, Karroo partage avec le site de construction Livios son expérience de construction.