Plein écran

Payer comptant sera désormais beaucoup plus difficile

Un commerçant ne pourra bientôt plus accepter d'argent comptant s'il vend des marchandises pour plus de 5.000 euros. Aujourd'hui, cette limite se situe à 15.000 euros. Le gouvernement veut en outre élargir cette réglementation au paiement des services. C'est ce que rapportent samedi les journaux De Standaard, Het Nieuwsblad et De Morgen.

Dans l'accord de gouvernement, il est en effet prévu de réduire considérablement la limite au-dessus de laquelle on ne peut pas payer en cash. L'objectif est de dresser une barrière pour empêcher le blanchiment d'argent, mais également la fraude fiscale. Tout ce qui n'est pas payé en espèces laisse une trace...
 
La limite pour les paiements en cash sera réduite encore cette année à 5.000 euros. C'est ce qui ressort de la note de politique du secrétaire d'Etat à la Lutte contre la fraude, John Crombez (sp.a), rédigée sur la base de l'accord de gouvernement. M. Crombez présentera sa note la semaine prochaine devant le parlement.
 
L'idée est d'aller encore plus loin en 2014, en rabaissant le montant maximum à 3.000 euros. Par ailleurs, l'interdiction de payer en espèces sera étendue aux "prestations de services". (belga)

  1. Les syndicats dénoncent des entreprises qui abusent du chômage pour leurs malades
    coronavirus

    Les syndicats dénoncent des entrepri­ses qui abusent du chômage pour leurs malades

    La CNE dénonce vendredi des abus de "force majeure" d'entreprises qui placent rétroactivement leurs employés malades au chômage temporaire dans le cadre de la crise du coronavirus, au lieu de leur verser un salaire garanti, comme le prévoit la législation. Le syndicat chrétien parle d'attitude "révoltante" mais aussi "socialement irresponsable". Le Setca a également connaissance d'entreprises ayant recours au chômage temporaire et qui mettent fin anticipativement au paiement du salaire garanti de leurs malades pour les faire basculer sur la mutuelle.