Pékin vient au secours de la Grèce

Pékin s'est engagé à soutenir la Grèce lors de ses futures émissions d'obligations à long terme, a-t-on appris samedi de source gouvernementale grecque à la suite d'une rencontre entre le Premier ministre grec Georges Papandreou et son homologue chinois Wen Jiabao à Athènes.
 
"La Chine s'est engagée à soutenir la Grèce lorsque celle-ci va retourner sur les marchés d'obligations", a indiqué une source gouvernementale à l'issue de la rencontre. La Grèce, étranglée par le poids de sa dette souveraine et la hausse des taux, a dû avoir recours à l'aide financière du FMI et de la zone euro en mai, en échange d'un plan d'austérité drastique comportant baisse de salaire des fonctionnaires et amputation des pensions de retraite.
 
Depuis le lancement du plan, le Grèce n'émet plus que des emprunts à court terme (trois et six mois) pour se refinancer et a lancé récemment une campagne de communication auprès des marchés financiers pour tenter de convaincre du sérieux de sa politique, dans l'espoir de faire baisser les taux et d'avoir accès de nouveau au marché à plus long terme.
 
La Grèce a l'intention de retourner sur les marchés d'obligations à long terme en 2011. Il y a quelques semaines encore, les acteurs du marché étaient très divisés sur la capacité du pays très affaibli, à faire face à ses obligations, et nombre d'entre eux estimaient qu'elle serait dans l'obligation de faire défaut sur sa dette, c'est à dire d'arrêter complètement les repaiements, ce à quoi le gouvernement s'oppose dès le début.
 
Accompagné d'une dizaine de ministres et plusieurs hommes d'affaires, dont le président du géant transporteur chinois Cosco (China Ocean Shipping Company) Wei Jiafu et le gouverneur de la banque centrale de Chine Zhou Xiaochuan, M. Wen doit rester en Grèce jusqu'à lundi matin, avant de se rendre à Bruxelles, puis en Italie et Turquie.(afp)