Plein écran
Le populaire AliExpress est un site de commerce en ligne du groupe chinois Alibaba. © ANP XTRA

Pourquoi il faut se méfier des sites de vente en ligne chinois

L’association de défense des consommateurs Test-Achats reçoit de plus en plus de plaintes de clients qui ont passé commande sur des sites de vente en ligne chinois tels qu’AliExpress ou Wish. Une enquête de l’organisation, rapportée par De Standaard, montre que les consommateurs doivent s’attendre à de mauvaises surprises en optant pour ce type de canaux.

Le commerce en ligne séduit de plus en plus les Belges. Ainsi, un nouveau record a été établi l'année passée avec 10,67 milliards d’euros dépensés, soit un demi-milliard en plus que l’année précédente. Et pour faire leurs achats sur le net, les Belges se tournent dorénavant vers les boutiques en ligne chinoises, réputées pour leurs pris bas et leur large gamme de produits. Cette pratique n'est néanmoins pas sans risque, comme l’a constaté Test-Achats.

L’association de défense des consommateurs, alertée par plusieurs plaintes de clients mécontents, a mené sa propre enquête. L’organisation a commandé 64 produits sur six sites différents : quatre boutiques en ligne (Banggood, Dealextreme, MiniInTheBox, Tinydeal) et deux plateformes sur lesquelles des vendeurs proposent leurs produits (AliExpress et Wish). 

Où est ma commande?

Ainsi, explique Test-Achats, les clients doivent parfois se montrer patients avant de recevoir leur commande. De (très) longs délais de livraison sont à prendre en compte. Souvent bien plus longs que ceux estimés par le site. Ils doivent également s’attendre à ce que leur colis n'arrive jamais à destination. Ainsi, un abonné à Test-Achats sur dix a désespérément attendu sa commande, en vain.

En outre, le prix d’une commande peut augmenter rapidement. Ainsi, pour les commandes d’au moins 22 euros, le client paiera la TVA (21%) et il devra également s'acquitter des droits à l’importation dans l’UE pour des commandes de 150 euros et plus. Ces frais ne sont évidemment pas appliqués aux seuls produits venant de Chine mais de tout pays hors de l’Union européenne.

Gare à la contrefaçon

Si vous souhaitez renvoyer un colis, sachez qu’il vous en coûtera 21,75 euros pour un envoi entre 350 grammes et 1 kilo, et  43,50 euros entre 1 et 2 kilos.

Le risque d’acheter un produit contrefait est bien réel. En plus d’une amende, le client devra éventuellement payer les frais de destruction dudit produit par les services douaniers.

Enfin, la fiabilité et la sûreté de certains produits n'est pas toujours assurée et ceux-ci peuvent présenter un risque pour la santé ou un risque d’étouffement pour les enfants, dans le cas de jouets par exemple.

Quelques conseils de bon aloi

Face à ce constat, Test-Achats prodigue quelques conseils aux consommateurs lorsqu’ils achètent en ligne sur des sites chinois:

- Eviter si possible les achats supérieurs à 22 euros pour éviter les frais supplémentaires.

- Payer par carte de crédit.

- Joindre une assurance à votre carte de crédit afin d’être remboursé en cas de non-livraison.

  1. La Belgique aussi prête que possible pour le Brexit
    Play
    mise à jour

    La Belgique aussi prête que possible pour le Brexit

    Le gouvernement fédéral a fait le point vendredi sur la préparation de la Belgique à l’égard du Brexit, à six semaines de l’échéance des discussions entre le Royaume-Uni et l’Union européenne. “Nous sommes prêts autant qu’il est possible de l’être, même si nous mesurons bien qu’il y a un certain nombre de points que nous ne pouvons pas prédire”, a assuré le Premier ministre Charles Michel.