Plein écran
Le taux d'intérêt variable © Shutterstock

Quels risques sont liés aux taux d’intérêt variables actuellement?

EconomieLes taux hypothécaires continuent de baisser. Malgré leur niveau historiquement bas, 20% des emprunteurs optent encore toujours pour un taux d’intérêt variable. Un risque calculé?

1,15% sur 20 ans

A plusieurs reprises déjà, les experts ont affirmé prématurément que les taux hypothécaires ont atteint leur niveau le plus bas. Pourtant, ils sont encore toujours à la baisse. Selon le baromètre des taux d’Immotheker, le taux hypothécaire fixe moyen sur 20 ans s’élève à 1,61% actuellement. Guide-epargne.be a déjà enregistré des dossiers dont le taux d’intérêt s’élève à 1,15% ou moins.

Tuyau: Découvrez ici les meilleurs taux hypothécaires.

Le rôle de la Banque Centrale Européenne

Dans ce contexte, la politique de la Banque Centrale Européenne joue un rôle important. Elle fait circuler beaucoup d’argent et applique un taux négatif pour les banques européennes qui veulent y placer leur argent superflu. Ainsi, la BCE espère que les banques dépenseront cet argent, au lieu de ne pas y toucher.

Par conséquent, votre banque n’a pas tellement besoin de vos épargnes, ce qui se traduit par un taux d’intérêt minimal sur votre compte d’épargne, d’une part, et par des prêts immobiliers avantageux, d’autre part. Dans les mois à venir, on s’attend à ce que la BCE réduise davantage les taux d’intérêt des dépôts pour les banques commerciales ou qu’elle les stabilise au moins. On ne s’attend donc pas à ce que la situation change rapidement.

Lisez également: Comment économiser des milliers d’euros sur votre crédit logement?

Fixe ou variable?

Ceux qui contractent un prêt hypothécaire, doivent choisir entre un taux d’intérêt fixe ou variable. Un taux d’intérêt fixe restera d’application aussi longtemps que le crédit hypothécaire sera en cours. Un taux d’intérêt variable variera en fonction de l’évolution d’un indice de référence, basée sur les fluctuations des taux d’intérêt sur le marché.

Durant le deuxième trimestre de cette année-ci, 69% des emprunteurs ont opté pour un taux d’intérêt entièrement fixe. 10% des emprunteurs ont opté pour un taux d’intérêt variable, avec un taux initial fixe durant 10 ans. Cela signifie que plus de 20% des emprunteurs ont encore toujours opté pour un taux d’intérêt variable.

Maximum le double

A première vue, le choix d’un taux d’intérêt variable ne semble pas du tout logique vu les taux bas actuels. Pourtant, on peut certainement le justifier. Si les taux continuent de baisser, cela plaide en faveur du taux d’intérêt variable, bien entendu. Toutefois, s’ils augmentent, les risques resteront limités. La loi stipule que, pendant toute la durée du crédit immobilier, le taux d’intérêt ne pourra pas s’élever à plus que le double du taux initial, ce qui permettra de limiter les dégâts éventuels. En outre, un crédit hypothécaire avec un taux d’intérêt variable est nettement plus avantageux au départ. Ce module de comparaison pratique vous permet de vérifier l’impact de votre choix.

Que faut-il choisir?

Etes-vous prêt(e) à courir le risque que votre taux soit doublé? Dans ce cas, le taux variable constitue une piste intéressante. Si vous préférez la certitude, mieux vaut opter pour un taux fixe. Vous pouvez également combiner ces 2 types de taux en répartissant la durée hypothécaire sur une période avec un taux d’intérêt fixe et une période avec un taux d’intérêt variable.

Lisez également:

Vous n’êtes pas obligé(e) de contracter votre assurance incendie et votre prêt hypothécaire auprès de la même banque

Est-il intéressant de contracter un prêt hypothécaire pour acheter une résidence secondaire?

Le loyer: de l’argent jeté par les fenêtres?

Source: Guide-epargne.be

  1. Thomas Cook: la ministre Muylle reste préoccupée par "les 300 personnes non reprises"
    Mise à jour

    Thomas Cook: la ministre Muylle reste préoccupée par "les 300 personnes non reprises"

    La nouvelle ministre fédérale de l’Emploi et de l’Economie Nathalie Muylle (CD&V) a estimé que l’annonce jeudi de la reprise de 62 agences de voyage dépendant de Thomas Cook Retail Belgique par l’entreprise espagnole Wamos était une nouvelle porteuse d’”espoir”. S’exprimant dans le cadre de l’émission “De Ochtend” sur Radio 1 (VRT), elle a cependant précisé qu’elle “continuait d’être préoccupée” par la part du personnel belge qui n’est pas concernée par cette reprise, soit plus de 300 personnes qui devraient malgré tout perdre leur emploi.