Retard dans les allocations familiales: "Cette situation est inacceptable"

Video"Ce ne sont pas les 170.000 familles qui sont touchées par ce retard de paiement, mais 70%", précise FAMIWAL, la caisse publique d'allocations familiales en Wallonie, dans un communiqué transmis samedi à l'agence Belga. Au total, près de 120.000 familles sont touchées par le retard de paiement des allocations familiales.

"Notre partenaire bancaire, Belfius, a en effet payé dans les temps les familles percevant les allocations familiales sur un compte Belfius. Toutes les autres familles devraient recevoir les allocations ce lundi 11 février. Nous en avons demandé la confirmation écrite à Belfius", affirme encore FAMIWAL.

Les allocations familiales sont payées le 8 du mois. "FAMIWAL a insisté à plusieurs reprises, lors de ses nombreux contacts avec son partenaire bancaire, sur l'importance de respecter la date du 8 pour toutes les familles, quel que soit le compte bancaire destinataire", souligne la caisse d'allocations familiales.

Belfius en faute?
"Après analyse, nous avons constaté que notre partenaire Belfius n'a en fait pas pu gérer 'l'effet retard' pour les comptes non Belfius malgré ses engagements envers FAMIWAL et les nombreux rappels de celle-ci. Cette situation est inacceptable", ajoute encore FAMIWAL.

FAMIWAL a toutefois reçu la confirmation de Belfius que toutes les allocations seront payées au plus tard lundi.

"Nous déplorons bien entendu cette situation et nous avons d'ores et déjà pris contact avec un cabinet d'avocats pour examiner les possibilités d'indemnisation pour les familles impactées et pour FAMIWAL", explique encore FAMIWAL.

Une réunion est prévue avec Belfius pour éviter, notamment, une telle situation à l'avenir.

Alda Greoli, "indignée", exige les versements pour lundi
La ministre wallonne de l'Action sociale Alda Greoli exige que tous les versements soient bien arrivés sur les comptes des ménages concernés lundi au plus tard. Elle fait part de son indignation face au problème de transfert survenu au détriment de certains affiliés de la caisse de paiement Famiwal, dans un communiqué diffusé vendredi soir.

"Ce qu'il s'est passé en cette fin de semaine est totalement inacceptable et m'indigne au plus haut point", s'offusque la ministre qui assure que l'administration avait tout mis en place pour qu'aucun problème ne se pose dans les versements des allocations familiales. "A charge pour les caisses de paiement et leurs opérateurs bancaires d'en faire leur priorité absolue également. Cela n'a visiblement pas été réalisé correctement partout. C'est inadmissible et cela ne peut rester sans suites", poursuit-elle par voie de communiqué.

Son cabinet a été averti vendredi après-midi d'un possible problème dans une des cinq caisses de paiement, à savoir Famiwal. La ministre Greoli a alors exigé des explications "sur ses causes, son ampleur, et les mesures prises pour y remédier" dans "un rapport complet" de la part de Famiwal. 

"Je le veux au plus tard sur mon bureau dans les 24h", insiste la ministre qui n'est pas satisfaite des premières explications officielles de la caisse de paiement avancées en fin de soirée. Il s'agirait d'un problème de transfert informatique entre l'application fédérale et l'organisme régional Famiwal ainsi qu'un changement d'organisme bancaire. 

Mme Greoli demande aussi que les responsables de ce dysfonctionnement soient identifiés et qu'ils présentent des excuses aux familles lésées, mais aussi que d'éventuels dédommagements soient envisagés.

La ministre se dit profondément heurtée par ce qui arrive aux ménages concernés, particulièrement les familles plus démunies "pour lesquelles ces allocations sont indispensables pour aider à faire face aux dépenses du quotidien".

Belfius se défend
"Le fichier de paiement des allocations familiales a été exécuté par Belfius conformément aux instructions de Famiwal", a indiqué samedi Ulrike Pommée, porte-parole de Belfius. La banque a réagi à la suite du retard de paiement d'allocations familiales en Wallonie.

En mentionnant le 8 février comme date d'exécution et sans ajouter les codes spécifiques pour demander un transfert urgent vers d'autres banques, l'exécution a été faite selon les règles bancaires générales applicables par l'ensemble des banques belges, rappelle la banque. Les bénéficiaires qui ont un compte Belfius ont reçu leur allocation le jour même (le 8) et les personnes qui ont un compte dans une autre banque recevront les fonds le prochain jour ouvrable bancaire à savoir le lundi 11 février. 

"La vitesse à laquelle les comptes des clients de ces banques seront crédités dépend bien entendu des procédures internes à chaque institution financière", précise la porte-parole.

  1. Jean-Luc Crucke annonce un front wallon contre  le monopole de Skeyes: “Trop is te veel!”
    Play
    Mise à jour

    Jean-Luc Crucke annonce un front wallon contre le monopole de Skeyes: “Trop is te veel!”

    "Trop is te veel", a déclaré mardi à Silly le ministre wallon en charge des Aéroports, Jean-Luc Crucke. "Skeyes n'est plus un partenaire en terme de fiabilité", a ajouté le ministre, qui a annoncé la création d'un front wallon "dur et déterminé" des aéroports et de la Sowaer (Société wallonne des aéroports) contre le gestionnaire du trafic aérien. De son côté, Brussels Airport demande une astreinte de 50.000 euros par vol touché, a-t-on appris.
  2. Perquisition au siège de Carrefour à Evere

    Perquisiti­on au siège de Carrefour à Evere

    La chaîne de supermarchés Carrefour a confirmé qu'une perquisition avait été effectuée lundi à son siège d'Evere. L'auditorat de l'Autorité belge de la Concurrence (ABC) a indiqué qu'il effectuait des perquisitions auprès d'entreprises actives dans le secteur de la grande distribution "suspectées d'avoir mis en œuvre des pratiques anticoncurrentielles dans le cadre d'une alliance d'achats relative à des produits de grande consommation". Une porte-parole de Colruyt a précisé que l'entreprise n'était pas concernée. Personne n'a encore pu être joint chez Delhaize et Albert Heijn.
  3. L'Autorité de la Concurrence mène des perquisitions dans la grande distribution

    L'Autorité de la Concurren­ce mène des perquisiti­ons dans la grande distributi­on

    L'Auditorat de l'Autorité belge de la Concurrence (ABC) procède actuellement à des perquisitions auprès d'entreprises actives dans le secteur de la grande distribution "suspectées d'avoir mis en œuvre des pratiques anticoncurrentielles dans le cadre d'une alliance d'achats relative à des produits de grande consommation", a-t-il annoncé lundi. Ces pratiques pourraient constituer des infractions au code de droit économique et/ou au traité sur le fonctionnement de l'Union européenne (TFUE).