Plein écran
© belga

Suppression de 101 emplois chez Sony à Zaventem

UpdateLa direction de Sony a annoncé, jeudi matin lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire, son intention de supprimer 108 postes à Zaventem. Il s'agit de 101 postes sur 294 chez Sony Europe et 7 postes sur 48 chez Sony Belgium.

Le 6 février dernier, Sony avait fait part de sa volonté de supprimer quelque 5.000 postes à travers le monde, dont 1.500 au Japon. L'objectif de Sony est d'économiser 20% d'ici 2015. A l'époque, les syndicats du site de Zaventem avaient exprimé leurs craintes, estimant que l'implantation belge, où travaillent 350 personnes, risquait de subir les conséquences de cette restructuration.

Au total, 350 personnes travaillent pour Sony dans deux entités différentes. Quarante-huit personnes travaillent pour la division vente et marketing et 294 personnes sont employées dans un conglomérat regroupant plusieurs activités. Environ la moitié des 294 travailleurs travaillent pour Vaio. Ce dernie groupe est principalement touché par la restructuration annoncée. La direction a toutefois précisé qu'elle voulait maintenir le siège européen de Sony à Zaventem.

Les syndicats n'ont pas encore précisé quelle serait leur stratégie, mais Frank Convents de la LBC espère réduire un certain nombre de licenciements. "La direction a précisé que Sony se concentrait sur une série de secteurs en croissance comme les smartphones et les tablettes. Nous espérons qu'il sera possible de déplacer des gens vers ces secteurs", a dit le syndicaliste.

Fabienne Senocq du SETCa veut étudier s'il est possible de ramener des activités du groupe vers la Belgique. Une assemblée du personnel est prévue lundi. La concertation sociale prévue dans le cadre de la loi Renault est prévue vendredi de la semaine prochaine.

D'ici là, des précisions devraient aussi être apportées quant à l'impact sur le call-center de Manpower. Septante-cinq personnes, dont une grande partie travaillent pour Vaio, y sont employées. Les directions de Manpower et de Sony vont se concerter. Un nouveau conseil d'entreprise extraordinaire est prévu jeudi prochain. La LBC veut négocier un plan social commun pour tous les membres du personnel du site de Zaventem.

  1. Ces communes bruxelloises où le marché immobilier explose

    Ces communes bruxelloi­ses où le marché immobilier explose

    À Bruxelles, la moitié des biens immobiliers ont été vendus à un prix supérieur à 410.000 euros en 2019. C'est le prix médian le plus élevé en Belgique. Comme ailleurs dans le pays, l'immobilier se maintient ou augmente légèrement (+3,8% sur la région sans tenir compte de l'inflation). Dans certaines commune de la capitale par contre, le marché explose. A Saint-Gilles, Jette, Schaerbeek et Ixelles, le prix médian a augmenté de 10 à 16% l'an dernier.