Plein écran
© belga

Tessenderlo envisage de supprimer 170 emplois

La direction du groupe chimique Tessenderlo a annoncé mercredi aux syndicats un plan visant à maintenir la profitabilité de son site de Ham (province de Limbourg) et à garder sa place dans le top 3 du marché du sulfate de potassium. Ce plan pourrait entraîner la perte de 170 emplois, indique l'entreprise dans un communiqué.

La direction avait déjà annoncé précédemment l'arrêt, fin 2013, "principalement pour des raisons environnementales", de la production de phosphates sur le site de Ham.

Outre cet arrêt, des progrès en terme d'efficacité doivent également être obtenus dans l'unité d'engrais (sulfate de potassium) en raison d'une concurrence en forte croissance et de coûts en hausse, explique Tessenderlo, tout en précisant que la production d'engrais deviendra l'activité principale du site Tessenderlo Chemie Ham. "Cette réorganisation se base sur une analyse en profondeur, de plusieurs mois", justifie le groupe chimique.

Le site Tessenderlo Chemie Ham emploie 506 personnes.

  1. Perquisition au siège de Carrefour à Evere

    Perquisiti­on au siège de Carrefour à Evere

    La chaîne de supermarchés Carrefour a confirmé qu'une perquisition avait été effectuée lundi à son siège d'Evere. L'auditorat de l'Autorité belge de la Concurrence (ABC) a indiqué qu'il effectuait des perquisitions auprès d'entreprises actives dans le secteur de la grande distribution "suspectées d'avoir mis en œuvre des pratiques anticoncurrentielles dans le cadre d'une alliance d'achats relative à des produits de grande consommation". Une porte-parole de Colruyt a précisé que l'entreprise n'était pas concernée. Personne n'a encore pu être joint chez Delhaize et Albert Heijn.
  2. L'Autorité de la Concurrence mène des perquisitions dans la grande distribution

    L'Autorité de la Concurren­ce mène des perquisiti­ons dans la grande distributi­on

    L'Auditorat de l'Autorité belge de la Concurrence (ABC) procède actuellement à des perquisitions auprès d'entreprises actives dans le secteur de la grande distribution "suspectées d'avoir mis en œuvre des pratiques anticoncurrentielles dans le cadre d'une alliance d'achats relative à des produits de grande consommation", a-t-il annoncé lundi. Ces pratiques pourraient constituer des infractions au code de droit économique et/ou au traité sur le fonctionnement de l'Union européenne (TFUE).