Plein écran
En moyenne sur l'année dernière, la Région wallonne a dénombré 39.925 demandeurs d'emploi inoccupés âgés de moins de 25 ans. Des statistiques encore trop élevées malgré une tendance positive, ajoute le Forem. © BELGA

Trop de jeunes Wallons sont encore sans emploi

Le Forem lancera lundi une nouvelle campagne de communication, baptisée #goforjob, afin de toucher les jeunes demandeurs d'emploi, annonce-t-il vendredi. Le site internet jeunes.leforem.be leur permettra également de découvrir les services et outils du Forem. Entre 2008 et 2018, le nombre de jeunes demandeurs d'emploi a diminué de 25% en Wallonie.

La campagne #goforjob sera publiée sur Facebook, Instagram, Twitter et sera également visible dans plusieurs gares de Wallonie ainsi que dans les bâtiments du Forem. Sur le site jeunes du service public de l'emploi et de la formation professionnelle, les demandeurs d'emploi pourront entre autres trouver des conseils pour leurs démarches et des informations sur les salons ou les ateliers de recherche. Cette initiative a pour objectif d'encourager les jeunes à utiliser les services du Forem.

Des chiffres en baisse, mais toujours trop élevés

Le nombre de jeunes demandeurs d'emploi en Wallonie a baissé de 25% entre 2008 et 2018, ajoute le service public. En moyenne sur l'année dernière, la région a dénombré 39.925 demandeurs d'emploi inoccupés âgés de moins de 25 ans. Des statistiques encore trop élevées malgré une tendance positive, ajoute le Forem.
Chaque année, environ 30.000 jeunes s'inscrivent pour la première fois au Forem. 

  1. La Belgique aussi prête que possible pour le Brexit
    Play
    mise à jour

    La Belgique aussi prête que possible pour le Brexit

    Le gouvernement fédéral a fait le point vendredi sur la préparation de la Belgique à l’égard du Brexit, à six semaines de l’échéance des discussions entre le Royaume-Uni et l’Union européenne. “Nous sommes prêts autant qu’il est possible de l’être, même si nous mesurons bien qu’il y a un certain nombre de points que nous ne pouvons pas prédire”, a assuré le Premier ministre Charles Michel.