Plein écran
© belga

Tuc Rail se sépare de 150 travailleurs

Tuc Rail, gestionnaire belge de projets d'investissements ferroviaires et filiale d'Infrabel, ne reconduira pas l'emploi de 150 collaborateurs (ingénieurs, gradués, etc.) en raison des économies imposées au groupe SNCB, annonce vendredi L'Echo. Son chiffre d'affaires va baisser de 7,5% en 2015.

La société, qui réalise également plusieurs études d'ingénierie pour le groupe SNCB (système d'arrêt d'urgence ECTS, suppression des passages à niveau, etc.), occupe environ 600 travailleurs dans les bureaux d'études et près de 400 personnes réparties sur les différents chantiers dans le pays.

Il s'agit principalement de non-renouvellement de départs à la pension et de non-reconduction de contrats de collaborateurs extérieurs. "Il n'y aura pas de licenciement", assure-t-on.

Tuc Rail a enregistré un chiffre d'affaire de 114,66 millions d'euros en 2013, en hausse de près de 15% par rapport à 2012.

  1. Ces communes bruxelloises où le marché immobilier explose

    Ces communes bruxelloi­ses où le marché immobilier explose

    À Bruxelles, la moitié des biens immobiliers ont été vendus à un prix supérieur à 410.000 euros en 2019. C'est le prix médian le plus élevé en Belgique. Comme ailleurs dans le pays, l'immobilier se maintient ou augmente légèrement (+3,8% sur la région sans tenir compte de l'inflation). Dans certaines commune de la capitale par contre, le marché explose. A Saint-Gilles, Jette, Schaerbeek et Ixelles, le prix médian a augmenté de 10 à 16% l'an dernier.