Plein écran
Jupiler lance une campagne marketing pour le moins agressive. © Photonews

Un bac + 1 gratuit: mais quelle mouche a piqué Jupiler?

Un casier de bière gratuit à l’achat d’un autre: c'est la nouvelle offensive marketing lancée par Jupiler en ce début d’année. Une promotion assez rare, voire inédite, qui se justifie probablement par le déclin de la pils traditionnelle, fragilisée par la popularité croissante de sa version sans alcool et des bières spéciales.

En ce moment, les amateurs de Jupiler ont donc l’agréable surprise de se voir offrir un deuxième bac de bière à l’achat d’un premier. Cette offre promotionnelle pour le moins agressive concerne l’ensemble du territoire et est principalement proposée en grande surface. C’est AB InBev, le brasseur de la Jup’, qui sponsorise intégralement cette action.

Mais qu'est-ce qui a poussé le géant brassicole belgo-brésilien à brader de cette façon sa pils star? Contactée, Laure Stuyck, responsable de la communication externe du groupe pour la Belgique et le Luxembourg, évoque un simple mécanisme promotionnel parmi d’autres utilisés par AB InBev, sans pouvoir le commenter davantage. Pas question de dévoiler la stratégie qui se cache derrière. La communicante souligne tout de même que le groupe a déjà eu recours à ce type de promotion pour d’autres marques par le passé.

La féroce concurrence des spéciales

Néanmoins, l’idée consiste peut-être, sans doute, à rappeler la Jup’ au bon souvenir du consommateur en lui offrant deux bacs pour le prix d’un. Car depuis plusieurs années déjà, le secteur souffre de la concurrence féroce des bières spéciales, qui ont véritablement le vent en poupe. Ce n'est pas pour rien que le géant louvaniste s’est offert les populaires Karmeliet et Kwak pour plus de 200 millions d’euros voici quatre ans. 

Une nouvelle campagne contre l’alcool au volant

Parallèlement à son offensive marketing, Jupiler lance une campagne publicitaire destinée à sensibiliser le public à la consommation responsable d’alcool.

Car, en 2019, la Belgique se retrouve encore parmi les plus mauvais élèves en matière d’alcool au volant. L’alcool est responsable à 50 % des accidents mortels. Une étude a révélé qu’au moins 1 Belge sur 4 avoue avoir pris le volant sous influence dans les derniers mois. Seuls 70 % de nos compatriotes estiment qu’il est inadmissible de conduire sous influence.

En plein Salon de l’Auto, la marque diffuse ainsi un spot après les publicités automobiles qui inondent l'espace médiatique en ce moment. Le fameux slogan “Une bière brassée avec savoir se déguste avec sagesse” est remplacé par “Une voiture construite avec savoir se conduit avec sagesse. Ne buvez pas si vous conduisez.”

“Les marques automobiles s’efforcent de rendre leurs voitures aussi sûres que possible. Il est grand temps de les équiper de l’option de sécurité la plus importante : une personne responsable derrière le volant”, explique Josse Peremans, marketing manager de Jupiler chez AB InBev.

  1. 3 personnes sur 4 font estimer la valeur de leur propriété pour la vente
    Livios

    3 personnes sur 4 font estimer la valeur de leur propriété pour la vente

    75 % des Belges qui vendent un bien immobilier font appel à un courtier professionnel ou à un notaire pour faire estimer correctement la valeur de leur bien. C’est ce que révèle un sondage réalisé par Listen et Immoweb auprès de 2.000 compatriotes ayant vendu une propriété l’an dernier. Point frappant : votre âge détermine en grande partie la façon dont vous abordez le processus d’estimation.
  2. Charleroi investit dans l’éclairage de plusieurs complexes sportifs

    Charleroi investit dans l’éclairage de plusieurs complexes sportifs

    Le jeudi 19 décembre 2019, la Ville de Charleroi à l’initiative de l’échevin des Travaux, Eric Goffart (C+) et l’Opérateur des Réseaux Gaz et Électricité (ORES) avait lancé un vaste plan de remplacement de l’éclairage public à Charleroi. 25.000 points lumineux doivent être remplacés dans les années à venir. Les autorités communales annoncent désormais que les infrastructures sportives vont aussi subir un relifting.