Plein écran
Montage HLN. © Shutterstock/DR

Un Belge gagne un million de dollars à Wall Street grâce à un délit d'initié

Un Belge occupant une position de leader dans le secteur de l’énergie a réalisé un profit d’un million de dollars (environ 900.000 euros) en commettant un délit d’initié à Wall Street. Il a reçu l’aide d’un ancien camarade de classe qu’il a connu à l’Université libre de Bruxelles. Nicolas Z. a été arrêté en Europe à la demande du FBI et remis aux États-Unis, où il est incarcéré. Il risque cinq ans de prison.

Comme le relatent nos confrères de Het Laatste Nieuws, Nicolas Z., un Belge de 43 ans, travaille depuis 2007 pour la société énergétique américaine Cheniere Energy pour laquelle il négocie des accords de plusieurs milliards de dollars pour le transport maritime de gaz naturel liquéfié. Après plusieurs années de bons et loyaux services, il a finalement été nommé vice-président de l’entreprise. Grâce à sa position de leader, il a eu accès à des informations sensibles sur la société cotée en bourse - des données auxquelles les investisseurs en actions n’ont évidemment pas accès. 

Selon le FBI, Nicolas aurait profité de ces informations pour gagner de l’argent. En 2011 et en 2012, il aurait ainsi transmis des “informations d’initiés” à Francis, un ami rencontré durant ses études à l’Université libre de Bruxelles (ULB). En achetant et en vendant des actions de Cheniere Energy aux bons moments, le duo a réalisé un profit de près d’un million de dollars (environ 900.000 euros). 

En 2014, Francis a signé un accord avec l’organisme fédéral américain de réglementation et de contrôle des marchés financiers (SEC). Quant à Nicolas Z., le FBI ne l’a pas perdu de vue... Vivant en Asie depuis 2016, l’homme travaille toujours pour la société Energy Consulting, à qui il fournit des conseils stratégiques sur le transport du gaz liquide depuis Singapour. Le 22 avril, il a finalement été arrêté à Pise, en Italie, à la demande du FBI. Le 13 juin, il a été extradé vers les États-Unis. Incarcéré dans le Connecticut, il a comparu devant le juge ce lundi et a plaidé partiellement coupable. 

Il risque aujourd’hui cinq ans de prison. La SEC lui a déjà infligé une amende de 432.775,70 dollars (390.645 euros), qu’il a payée.