Plein écran
Illustration © REUTERS

Un Belge sur quatre peine à exiger à son entourage le remboursement d’une dette

Une enquête menée par la banque mobile N26 et iVox montre que 25 % des Belges hésitent à réclamer un remboursement à leur entourage et nombreux sont ceux qui n’osent tout simplement pas le faire, même à leur détriment.

Plein écran
Capture d'écran © N26

Une simple sortie entre amis, un week-end en famille ou un voyage en groupe peuvent laisser un goût amer au retour. Les dettes accordées sur le moment traînent en effet parfois très longtemps, quand elles ne sont pas carrément “oubliées”. De nombreux Belges s’en inquiètent, à des degrés divers. La majorité (17,2 %) ne lâche pas l’affaire aisément mais trouve très ennuyeux de devoir la rappeler aux principaux concernés. D’autres (7,7 %) n’osent tout simplement rien dire et espère que la dette sera honorée spontanément. Si, en général, les Belges prétendent ne pas se prendre la tête sur des questions d’argent, dans un cas sur trois, le sujet multiplie sérieusement les risques de disputes. 

“Espaces Partagés”

La banque mobile N26 propose une solution simple à ces litiges. Avec les Espaces Partagés, elle offre en effet à chacun la possibilité de gérer son propre compte avec un maximum de 11 personnes. Le compte s’ouvre en quelques clics. Une rupture avec les pratiques classiques et beaucoup d’avantages fonctionnels. Le titulaire d’un compte N26 peut par exemple créer un sous-compte séparé et ajouter jusqu’à 10 autres titulaires. Chacun d’entre eux pourra ainsi non seulement consulter le nouveau compte mais aussi transférer et retirer de l’argent. 

Complément d'information sur N26