Jean-Luc Crucke, le ministre wallon du Budget, aux côtés de Willys Borsus, le ministre régional de l'Economie.
Plein écran
Jean-Luc Crucke, le ministre wallon du Budget, aux côtés de Willys Borsus, le ministre régional de l'Economie. © BELGA

Un crowdfunding pour soutenir les entreprises wallonnes?

Le gouvernement wallon planche actuellement sur un système de mobilisation de l'épargne privée afin de soutenir les entreprises une fois la crise du coronavirus passée, rapporte jeudi Le Soir sur son site internet.

"Je veux en appeler à une forme de civisme économique. Le gouvernement wallon ne pourra pas tout. La solidarité doit jouer pleinement. Mais le monde aura changé après cette parenthèse. Les projets qui seront financés par cette voie seront vertueux", explique le ministre wallon du Budget, Jean-Luc Crucke, dans les colonnes du quotidien.

L'idée est de créer un fonds d'urgence dans lequel le financement participatif serait la règle à travers les citoyens, les assureurs ou les institutions financières.

Avec la bénédiction de l'Europe, ce modèle permettrait d'inscrire la démarche hors du périmètre d'endettement de la Wallonie. Les dépenses au profit de l'économie régionale ne viendraient pas grossir le déficit public, détaille Le Soir.

"Cette forme de crowdfunding garantirait aux investisseurs de bénéficier d'un retour dans les douze ou dix-huit mois qui suivront la mise en place du dispositif", assure le ministre Crucke qui réfléchit aussi à la possibilité d'un bon à valoir que les clients verseraient aux entreprises de leur choix, comme s'ils payaient l'addition à l'avance. Leur apport serait garanti à concurrence de 50 % par une structure publique.

  1. Vers une baisse du PIB de 4% et 35.000 chômeurs de plus en 2020
    Coronavirus

    Vers une baisse du PIB de 4% et 35.000 chômeurs de plus en 2020

    Alors qu'il tablait encore il y a trois mois sur une hausse de l'activité économique d'un peu plus d'1% en 2020, l'Institut de Recherches économiques et sociales (Ires, UCLouvain) s'attend désormais, dans son scénario de base, à ce que l'économie belge recule de près de 4% cette année. La situation du marché du travail devrait également se dégrader, même si les mesures prises par le gouvernement en matière de chômage temporaire permettent d'atténuer le choc.