Plein écran
© Photo News

Une centaine d'actionnaires de Nyrstar réclament 1,5 milliard d'euros

Une centaine de petits actionnaires de Nyrstar vont introduire une action devant le tribunal de l'entreprise en vue de rapatrier les actifs du groupe cédés à Trafigura, actionnaire de contrôle qui détient 24% du capital du numéro 2 mondial du zinc, rapporte samedi L'Echo. S'ils n'obtiennent pas gain de cause, ils réclameront un dédommagement évalué à 1,5 milliard d'euros.

Les actionnaires, représentés par Mes Arnauts et Wtterwulghe, veulent faire la lumière sur les liens entre Nyrstar et Trafigura, le second ayant récupéré 98% des actifs via l'entité britannique NewCo, en échange d'une restructuration de la dette du groupe.

Depuis la déclaration de contrôle en 2015, le cours de l'action Nyrstar est passé de 15 euros à 20 cents.
Selon les avocats, Trafigura a en outre négocié avec des obligataires en laissant les actionnaires dans l'ignorance. "Ce faisant, ils ont créé une catégorie d'initiés par rapport aux actionnaires", dénoncent leurs conseils, qui comparent la situation à celle de Nethys. "On vend en vitesse et avant que le régulateur comprenne, tout sera passé.”

Trafigura a par ailleurs transmis jeudi soir une offre de 22 millions d'euros pour acquérir les 2% restants que Nyrstar détient dans NewCo. "Un abus de droit", estiment les avocats des actionnaires.

  1. Cora Châtelineau accueille un commerce écoresponsable

    Cora Châtelineau accueille un commerce écorespon­sa­ble

    La crise du coronavirus a remis en lumière, si besoin en était, l’importance des enjeux climatiques. Car si elle permet de diminuer le trafic automobile et par corollaire, les émissions de gaz à effet de serre, de nombreux magasins dans le monde en sont revenus à l’utilisation de plastique pour couvrir ou transporter leurs produits. Mais d’autres commerces font de la résistance. L’un d’entre eux a même trouvé une nouvelle vitrine au Cora Châtelineau (Châtelet).
  2. Plusieurs cimetières de Charleroi vont prendre un coup de jeune

    Plusieurs cimetières de Charleroi vont prendre un coup de jeune

    Ces dernières semaines, plusieurs voix s’étaient élevées contre l’entretien désastreux de certains cimetières de Charleroi. L’échevin carolo compétent dans cette matière, Mahmut Dogru (PS), avait répondu que son personnel n’avait pu accomplir ses tâches de manière habituelle à cause de la crise du coronavirus et du confinement décrété par le Conseil National de Sécurité (CNS). Un retour à la normale a, depuis lors, été annoncé. Mieux même! Certains cimetières vont être partiellement remis à neuf.