Le Premier ministre Alexander De Croo (Open VLD) discute avec son ministre de l'Economie et du Travail Pierre-Yves Dermagne (PS) à la Chambre.
Plein écran
Le Premier ministre Alexander De Croo (Open VLD) discute avec son ministre de l'Economie et du Travail Pierre-Yves Dermagne (PS) à la Chambre. © Photo News

Une marge salariale de 0,4 % entraînera des actions, menacent les syndicats

mise à jourDans une lettre ouverte publiée mardi, les centrales de la CSC et de la FGTB affirment qu’elles continueront à s’opposer à la décision gouvernementale de bloquer au maximum à 0,4% les négociations salariales sur “base d’une loi imbuvable et dépassée”. Les syndicats envisagent des actions pour faire valoir leurs revendications.

  1. “Les socialistes sont de retour”, et avec eux la solidarité et le cœur

    “Les socialis­tes sont de retour”, et avec eux la solidarité et le cœur

    Comme l'an passé, crise sanitaire oblige, le 1er Mai du PS s'est tenu à distance, sans drapeau ni militants drapés de rouge entonnant l'Internationale à la fin des discours. Dans un Facebook Live, le président du parti, Paul Magnette, n'en a pas moins rappelé les acquis et les fondamentaux du PS, égratignant au passage le gouvernement précédent. “Les socialistes sont de retour. C'est fini l'austérité, c'est fini les nouvelles taxes, c'est fini les sauts d'index. C'est le retour de la solidarité, le retour de la défense des services publics de la sécurité sociale", a-t-il dit.