Plein écran
© anp

Vers une union entre Renault et Fiat Chrysler?

Le constructeur automobile français Renault, dont l'alliance avec le japonais Nissan est secouée par l'éviction de son ancien patron Carlos Ghosn, discute d'un rapprochement avec l'italo-américain Fiat Chrysler, a affirmé samedi le Financial Times, citant plusieurs sources anonymes.

Renault et Fiat Chrysler ont "des discussions avancées" pour établir des "liens étroits", assure le journal sur son site internet, précisant qu'il n'est pas sûr qu'elles aboutissent, étant donné notamment que "plusieurs options et structures sont à l'étude.” 

No comment chez Renault

Contacté par l'AFP, Renault n'a pas souhaité faire de commentaires. Aucun représentant de Fiat Chrysler n'était joignable dans l'immédiat. Selon le Financial Times, ces négociations pourraient, entre autres options, conduire à intégrer Fiat Chrysler au sein de l'alliance formée par Renault avec les japonais Nissan et Mitsubishi.

Le divorce Renault - Nissan?

Renault détient 43% de Nissan qui en retour possède 15% de Renault, mais sans droit de vote, un déséquilibre qui nourrit des rancoeurs côté japonais. L'alliance a été mise à mal ces derniers mois par l'arrestation au Japon de Carlos Ghosn, l'ancien dirigeant de l'ensemble, et son éviction. 

Ghosn toujours assigné à résidence

Soupçonné de malversations financières et depuis remplacé à la présidence par Jean-Dominique Senard, M. Ghosn est actuellement assigné à résidence au Japon après plusieurs mois passés en prison. La situation a provoqué entre Renault et Nissan de multiples tensions, qui se sont ravivées en avril du fait de la réouverture par le français d'un dossier d'intégration dont ne veut pas le japonais.

Le Financial Times souligne ne pas avoir pu déterminer le degré d'implication de Nissan dans les éventuelles discussions entre Renault et Fiat Chrysler. Selon l'une de ses sources, le japonais en est absent. 

“Tout est ouvert”

De son côté, Fiat-Chrysler, dont le dirigeant historique Sergio Marchionne est brusquement mort l'an dernier, fait l'objet de nombreuses conjectures. "Tout est ouvert", avait déclaré en début d'année le patron de l'autre grand nom français de l'automobile, PSA, Carlos Tavares, interrogé sur des rumeurs de mariage avec le groupe italo-américain.