1. Le blaireau qui aurait été frappé à Alken est mort

    Le blaireau qui aurait été frappé à Alken est mort

    Des randonneurs affirment avoir surpris mercredi un homme en train de frapper un blaireau à coups de bâton, à Alken (Limbourg). La police a pu localiser l'animal grièvement blessé peu après et l'a emmené à l'ASBL où tout a été tenté pour le sauver. L'homme, qui a été photographié par les randonneurs, s'est présenté quelques heures plus tard à la police de Borgloon. Il nie les faits et affirme qu'il utilisait un bâton afin de vérifier si le blaireau était toujours vivant. Le parquet enquête sur les faits.
  1. Un enfant en pleurs abandonné par des migrants secouru près de la frontière américaine

    Un enfant en pleurs abandonné par des migrants secouru près de la frontière américaine

    La semaine dernière, un agent de la patrouille frontalière américaine a découvert un jeune migrant en détresse, âgé de 10 ans, qui errait près de la frontière mexicaine au Texas. L’enfant a déclaré qu’il avait été abandonné pendant qu’il dormait par un groupe de migrants demandant l’asile. Le garçon qui a été emmené dans un centre de la patrouille frontalière, sera bientôt transféré dans un centre d’accueil géré par le gouvernement. Ces dernières semaines, un nombre record de mineurs non accompagnés est arrivé à la frontière américaine. À la date de lundi, environ 19.000 enfants migrants étaient sous la garde des autorités fédérales.
  2. “Il rigolait dans la rue alors qu’elle était là, sous ses pieds”: proches et connaissances d’Aurélie Vaquier sous le choc

    “Il rigolait dans la rue alors qu’elle était là, sous ses pieds”: proches et connaissan­ces d’Aurélie Vaquier sous le choc

    Nous vous l’indiquions mercredi, le corps retrouvé mercredi à Bédarieux (Hérault), en France, est “très probablement” celui d’Aurélie Vaquier, disparue depuis plus de deux mois. Son compagnon a aussitôt été placé en garde à vue. Le cadavre a effectivement été découvert “dissimulé sous une dalle de béton” du domicile conjugal. Pour les proches de la victime, c’est l’incompréhension.