28 ans de prison requis contre Jean-Gabriel Matterne

Prostituée calcinéeLe ministère public a requis jeudi une peine de 28 ans de prison à l'encontre de Jean-Gabriel Matterne, reconnu coupable mercredi par la cour d'assises du Hainaut d'avoir assassiné Tay Cruz le 8 mai 2017 à Bléharies (Brunehaut). Malgré la gravité des faits, l'accusation considère qu'il existe des circonstances atténuantes permettant à l'assassin d'échapper à la perpétuité.

Plein écran
Jean-Gabriel Matterne, devant la cour d’assises de Mons © BELGA

L'avocate générale Ingrid Godart a d'abord insisté sur la préméditation de l'assassinat de la jeune Brésilienne et sur le manque de respect témoigné à la victime, dont le cadavre a été incendié puis jeté dans un fossé. Elle a souligné que le fils adolescent de la victime, resté au Brésil, était en décrochage scolaire depuis le décès de sa mère, avec laquelle il conversait chaque jour sur internet.

Jean-Gabriel Matterne a bénéficié d'une enfance heureuse, a pointé l'avocate générale. "Il n'a manqué de rien sur le plan affectif, moral et matériel. Il a eu de nombreux amis et une belle cellule familiale", a-t-elle poursuivi.
L'accusation a également relevé que l'accusé n'était connu de la justice que pour des faits de roulage, lesquels figurent à son casier judiciaire.

Sur le plan psychologique, des traits de narcissisme ont été mis en évidence par les experts en santé mentale, avec une forme de désintérêt pour autrui. Cependant, le critère de dangerosité sociale est limité, les faits s'inscrivant dans un contexte spécifique, ce qui pourrait constituer une circonstance atténuante selon le ministère public.

Enfin, Jean-Gabriel Matterne est aussi rapidement passé aux aveux et n'a donc pas cherché à échapper à ses responsabilités. Il semble également nourrir des regrets et une remise en question a été amorcée, a noté le parquet.

L'avocate générale a dès lors requis une peine de 28 ans de prison et demandé au jury de ne pas descendre sous la barre des 25 ans de prison.