Bob Nill, 88 ans, a perdu la vie en sauvant deux jeunes garçons.
Plein écran
Bob Nill, 88 ans, a perdu la vie en sauvant deux jeunes garçons. © DR

À 88 ans, il sauve la vie de deux enfants mais perd la sienne

Aux États-Unis, Bob Nill a été porté en héros après avoir évité à deux enfants d’être renversés par une voiture qui l’a finalement heurté lui. L’homme de 88 ans est décédé sur le coup.

L’émotion était grande mardi matin à Kansas City, où Bob Nill, un homme de 88 ans, a perdu la vie alors qu’il venait probablement de sauver celle de deux jeunes garçons, relate le Washington Post.

Bob Nill, que l’on surnommait “Mr. Bob”, travaillait bénévolement comme surveillant habilité depuis sa retraite. Mardi matin, il se trouvait devant une école catholique de la ville quand le drame s’est produit. Alors qu’une berline noire s’approchait à toute vitesse, Bob Nill a retenu les enfants qui s’apprêtaient à traverser. Le conducteur n’a pas vu le panneau d’avertissement qu’il brandissait et a renversé le vieil homme, qui est mort sur le coup.

Les deux petits miraculés se sont précipités en pleurs auprès de la directrice de l'école. Avertie du drame qui venait se produire, elle est sortie de l'établissement et a découvert le corps de l’octogénaire au milieu de la route. Son panneau a atterri six mètres plus loin.

Le maire de Kansas City, David Alvey, a personnellement rendu hommage à “Mr. Bob.” L'école a quant à elle salué la mémoire d’un "héros.”

“Il adorait les enfants”

Le conducteur de la voiture impliquée s’est arrêté directement après l’accident. Il n'était a priori pas sous l’influence d’alcool ou de stupéfiants. La police locale estime que la collision est due à la distraction de l’automobiliste.

La police n’a pas non plus confirmé si le conducteur avait commis un excès de vitesse. Mais selon plusieurs témoins, il roulait bien plus vite que la vitesse autorisée à cet endroit.

Le fils de Bob Nill, Bart Nill, a expliqué que son père avait décidé de se mettre au service de la communauté après avoir perdu son épouse. “Il adorait les enfants”, a-t-il confié. Au point de se sacrifier pour eux.