Plein écran
Kayleigh Leemans a perdu la vie une semaine avant ses 15 ans © VTM Nieuws

Ado tuée à Alost: “On lui avait fait jurer de ne jamais monter en voiture avec des jeunes”

L’accident de la route qui s’est produit à Nieuwkerken (Alost) dimanche a coûté la vie à Kayleigh, qui allait souffler ses quinze bougies le week-end prochain. La jeune fille était, comme deux autres adolescents, passagère d’un ami tout juste majeur. Le jeune homme n’avait pas de permis de conduire, mais seulement un permis provisoire. Pourtant, la famille de Kayleigh n’est pas dans une logique de rancune: “Cela ne nous la rendra pas”, résume son oncle.

“Amuse-toi ce soir, mais sois prudente. Ne monte pas dans la voiture de l’un ou l’autre garçon sans permis. Ah et s’il te plaît, doucement avec la porte d’entrée, ne la tire pas trop fort cette fois, ça fait trembler toute la maison”. Voilà les derniers mots que Christophe Hazaer, l’oncle de Kayleigh, a à peine eu le temps de prononcer dimanche soir. “Boum!, a fait la porte d’entrée. Je n’avais pas fini ma phrase qu’elle était déjà partie”. Si l’adolescente était chez son oncle ce soir-là, c’est parce qu’il lui avait promis de l’argent de poche pour sa sortie entre copains à la foire de Mere, non loin de là. “Elle voulait fêter son anniversaire entre amis en Belgique parce que dimanche prochain, pour ses 15 ans, nous devions être en Espagne. Elle est donc passée chercher ses sous en coup de vent. Minute, tu ne devrais pas manger un morceau d’abord, histoire de prendre quelques forces avant de partir?”, lui ai-je demandé. Elle a piqué trois croquettes dans l’assiette de ma femme et a filé alors que je lui lançais quelques dernières recommandations de prudence”. 

Plein écran
L’oncle de Kayleigh, la victime de 14 ans © VTM NIEUWS

Des chemins de campagne pour éviter les risques et la police

Ces conseils avisés, Kayleigh ne les aura pas suivis: “À trois heures du matin, mon téléphone a sonné. Un ami de Kayleigh. Il pleurait au téléphone et disait que ma nièce avait eu un accident de voiture contre un camion avec d’autres jeunes et qu’elle n’avait pas survécu”. Une demi-heure plus tôt, Kayleigh avait accepté de se faire ramener en voiture par un camarade de 18 ans. Il s’apprêtait à ramener deux amis, un frère de 16 ans et sa soeur de 18 ans, à la maison et a proposé de déposer Kayleigh chez sa mère en même temps. Mais le jeune homme n’avait pas encore vraiment de permis de conduire. Simplement un permis provisoire qui ne lui permettait pas de rouler la nuit le week-end ni de transporter des passagers. C’est d’ailleurs pour cela qu’il a décidé d’emprunter des routes de campagne normalement accessible aux véhicules agricoles uniquement. Au bout d’un chemin à Nieuwkerken, il a été surpris par un camion-remorque garé. En voulant l’éviter, il a perdu le contrôle de son véhicule et l’a violemment percuté. 

“Il les suppliait de ne pas s’endormir”

Des voisins réveillés par le bruit de la collision ont rapidement vu un jeune paniqué accourir dans leur rue et hurler à l’aide. “Appelez une ambulance, répétait-il”, relate Natasja, une voisine rapidement arrivée sur les lieux de l’accident. La Fiat cabriolet était complètement démolie et trois jeunes gisaient sur le sol. Le conducteur, qui n’était lui que légèrement blessé, les avait extirpés de la voiture parce que de l’essence s’écoulait de la carcasse et qu’il craignait qu’elle ne prenne feu. “Il hurlait sur ses amis, les suppliait de ne pas s’endormir car il voulait éviter qu’ils ne perdent connaissance”. 

Plein écran
Le lieu où la Fiat a percuté un camion-remorque © RLA

“Elle devait nous appeler, quelle que soit l’heure”

Les frère et soeur sont grièvement blessés et Kayleigh a été tuée sur le coup. Assise du côté arrière droit de la voiture, c’est surtout elle qui a encaissé le choc. “Nous sommes détruits”, explique son oncle. “Nous lui avons dit mille fois de ne jamais monter en voiture avec de jeunes conducteurs inexpérimentés et qu’elle devait toujours nous appeler si elle ne savait pas comment rentrer, quelle que soit l’heure. Elle aurait pu dormir chez nous aussi, vu que nous habitons à Mere. Mais elle voulait absolument rentrer chez sa mère pour ne pas rater leur virée shopping lundi. Je n’ai rien à me mettre pour l’Espagne, avait-elle prétendu. Tu parles, ses armoires étaient pleines à craquer. Je pense qu’il n’existe pas un modèle de Nike qu’elle n’avait pas. Personne ne pouvait résister à la petite. Un sourire et on fondait. C’était la petite chérie de sa maman et de son papa. Mais aussi la nôtre, à ma femme et moi. Nous ne pouvons pas avoir d’enfant, alors nous considérions Kayleigh un peu comme notre fille. C’est pour cela qu’elle devait nous accompagner samedi en Espagne, pour fêter ses 15 ans. Mais à la place d'une fête, nous allons devoir organiser son enterrement”, s’émeut son oncle.

“Rien ne nous rendra Kayleigh”

Quant au conducteur, il est évidemment traumatisé par le mal qu’il a fait. Son erreur a été fatale à Kayleigh et ses deux autres amis sont dans un état grave. “Mais en quoi lui en vouloir nous apportera-t-il quoi que ce soit? Oui, il n’avait qu’un permis provisoire. Et non, il n’aurait jamais dû prendre de passagers. Mais je peux lui reprocher encore cent fois la peine qu’il a occasionnée, cela ne nous rendra jamais Kayleigh. Cela fait cependant incroyablement mal de la laisser partir. Elle n’avait que 14 ans et la vie devant elle. Et déjà des projets. D’abord finir ses secondaires en sciences sociales et techniques puis ouvrir une onglerie ou faire quelque chose dans le secteur de la mode. Tous ses rêves ont pris brusquement fin”. 

Pas de vitesse excessive

Le parquet de Flandre orientale a ouvert une enquête pour déterminer les causes de l’accident mortel. Selon les premières constations, l’apprenti automobiliste ne roulait pas trop vite. L’enquête établira s’il était sous l’influence d’alcool ou d’autres substances ou s’il était sur son GSM lors de l’accident. 

Plein écran
Kayleigh Leemans © DR