archives
Plein écran
archives © Photo News

Agressivité de la famille, fêtards en fuite et cachés: l'usage légal de la force appliqué à Waterloo, selon le procureur

Contrôle CovidLa police a été appelée vendredi soir vers 23h15 pour un “rassemblement” au-delà des limites autorisées dans le cadre de la lutte contre le coronavirus sur le territoire de Waterloo, à la limite avec Lasne, nous a confirmé lundi le procureur du Roi du Brabant wallon, Marc Rézette. Selon lui, en dépit des images choquantes de l’intervention, la réponse policière était appropriée, en raison de l’agressivité et de la fuite de certaines personnes.

  1. Cycliste renversé à Liège: le bourgmestre s’engage à prendre des mesures

    Cycliste renversé à Liège: le bourgme­stre s’engage à prendre des mesures

    Des cyclistes ont décidé de se rassembler ce vendredi 30 juillet au rond-point des Chiroux, à l’occasion du rendez-vous mensuel de la Masse Critique, en réaction à une altercation ayant opposé, il y a quelques jours, un cycliste à un automobiliste à proximité du pont Kennedy, à Liège. Le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer, condamne cette agression et entend prendre des mesures concernant l’aménagement de l’espace à cet endroit.
  1. La mère de famille témoigne après le contrôle Covid violent à Waterloo: “Invitez 3 parents pour Noël et c’est ce que vous risquez”

    La mère de famille témoigne après le contrôle Covid violent à Waterloo: “Invitez 3 parents pour Noël et c’est ce que vous risquez”

    Un contrôle de police a dégénéré ce week-end dans une maison à la frontière entre Lasne et Waterloo. L’affaire sera portée devant le tribunal correctionnel à la fin du mois de janvier, a indiqué lundi le procureur du Roi du Brabant wallon. Un juge de fond est d’ores et déjà désigné. L’enquête doit être complétée par l’ensemble des témoignages des personnes présentes au moment des faits afin de permettre au juge de disposer de toutes les versions. La mère de famille qui affiche un visage ensanglanté et qui peut être vue dans la vidéo ci-dessous s’est, elle, exprimée ce lundi matin sur Facebook. Valérie Simonis Grosjean donne sa version des faits. “Vendredi soir, mon mari et moi sommes rentrés vers 22 heures, nos 3 enfants avaient invité 3 ou 4 ados à la maison.” Elle admet: “C’est illégal, certes... J’étais en train de me brosser les dents pour aller me coucher et mon mari faisait une partie de kicker avec les enfants lorsque la police de la Mazerine est arrivée, courtoise (au départ), suite à une délation d’une de nos voisines.”