Michel Lelièvre.
Plein écran
Michel Lelièvre. © VTM/photonews

Appel au lynchage de Michel Lelièvre sur les réseaux sociaux: une enquête ouverte

Le parquet de Bruxelles a ouvert une enquête pour incitation à la violence et menaces à la suite des appels au lynchage lancés sur les réseaux sociaux depuis la sortie de prison de Michel Lelièvre, le 2 décembre dernier, rapporte vendredi La Libre.

Une "traque de Michel Lelièvre dans Bruxelles" a été organisée par un groupe secret sur Facebook, qui semble avoir été fermé au cours du week-end. Plus de 700 citoyens qui s'improvisent justiciers ont fait partie de ce groupe, dont un jeune candidat sur les Listes Destexhe lors des dernières élections régionales bruxelloises, précise le quotidien.

Michel Lelièvre a été roué de coups dans son appartement bruxellois le 18 décembre dernier. En accord avec le parquet et le tribunal de l'application des peines (TAP) de Bruxelles, il a trouvé un nouveau logement temporaire avant une solution plus définitive.

Entre-temps, les "justiciers du net" s'étaient déjà lancés dans une nouvelle traque : "Il faut le traquer jusqu'à quand il se casse ailleurs. Et on recommence", préconisait le groupe.

On apprenait par ailleurs jeudi que l’ancien complice de Marc Dutroux séjournait à La Hulpe. Le procureur du Roi du Brabant wallon a néanmoins démenti cette information. Selon La Dernière Heure, Michel Lelièvre y serait pourtant resté deux jours. 

  1. Gabriel, 14 ans, violemment interpellé après une tentative de vol: “Il risque de perdre un œil”
    France

    Gabriel, 14 ans, violemment interpellé après une tentative de vol: “Il risque de perdre un œil”

    Dans la nuit du 25 au 26 mai dernier, Gabriel, 14 ans, a été interpellé par les forces de l’ordre après avoir tenté de voler un scooter avec un ami à Bondy, près de Paris. Le flou demeure sur les conditions de l’arrestation, rapporte Le Parisien. Le jeune garçon souffre de plusieurs lésions au visage et “risque de perdre son œil” à cause d’une fracture de l’orbite. Il est actuellement soigné à l’hôpital Jean-Verdier de Bondy.