Plein écran
Shujaat YAWARY et Kauhsar HUSSAIN © Facebook police fédérale

Après son mari, Kauhsar Hussain retrouvée elle aussi dans la Sambre

La police fédérale avait lancé il y a une quinzaine de jours un avis de recherche à la suite de la disparition de Shujaat Yawary et Kauhsar Hussain, qui ont été vus pour la dernière fois le 26 décembre 2019 à Charleroi. Le corps de Shujaat Yawary avait été retrouvé dans la Sambre le 16 janvier dernier.

Le corps sans vie découvert mardi matin dans la Sambre, à Farciennes, est celui de Kauhsar Hussain, portée disparue depuis le 26 décembre dernier avec son mari, indique le parquet de Charleroi. Son cadavre se trouvait depuis plusieurs jours dans l'eau. Le parquet de Charleroi n'est pas en mesure de confirmer l'origine du décès.

Mardi vers 08h30, les pompiers de Marcinelle avaient repêché le corps sans vie d'une femme à hauteur de l'écluse à Farciennes. Une autopsie du corps a été réalisée mercredi matin. Elle a permis l’identification de la victime. Il s'agit de Kauhsar Hussain, 38 ans, disparue avec son mari Shujaat Yawary, 40 ans, depuis le 26 décembre dernier. 

Le couple avait quitté le domicile familial, rue de la Station, à Carnières entre minuit et six heures du matin, y laissant ses six enfants. Leur véhicule avait ensuite été découvert à l’abandon quelques heures plus tard, sur le site désaffecté d'Inter-Béton rue de Montigny à Charleroi. Des traces de sang y avaient été découvertes. Un avis de disparition avait été lancé.

Shujaat Yawari

Le corps de Shujaat Yawari avait été repêché le 16 janvier dernier dans la Sambre à hauteur de l'ancienne usine Solvay à Montignies-sur-Sambre. 

Le parquet de Charleroi indique ne pas "être en mesure d'apporter des précisions possibles quant aux causes du décès.”

  1. Enquête sur une gorgée de vin fatale: de la drogue insérée dans une bouteille encore fermée

    Enquête sur une gorgée de vin fatale: de la drogue insérée dans une bouteille encore fermée

    Le parquet d’Anvers mène une enquête après le décès suspect d'une femme de 41 ans à Puurs-Sint-Amands fin 2019. La quadragénaire a succombé après avoir bu une simple gorgée d'un verre de vin “RED Merlot Cabernet Sauvignon 2016" de la marque Black&Bianco. La bouteille aurait été manipulée et une dose mortelle de MDMA (amphétamines) aurait été ajoutée dans le liquide. Le parquet avertit tout détenteur d’une bouteille similaire d'un risque potentiel et indique qu’il convient de prévenir la police si le bouchon d'une de ces bouteilles semble avoir été manipulé.