Plein écran
Barbara Ongena © DR

Barbara a été tuée par son ex-mari, qui a copié le meurtre de sa mère

Barbara Ongena, 33 ans, est bien décédée de mort violente et non suite à l’incendie qui s’est déclenché dans son appartement à Sint-Niklaas. Le juge d’instruction de Dendermonde a arrêté jeudi son ex-mari Dennis P. pour suspicion de meurtre. La jeune femme avait mis fin à leur relation et le couple avait rendez-vous ce vendredi chez un notaire pour régler le divorce. En 2009, la mère du suspect était décédée dans des circonstances similaires.

Barbara Ongena a été retrouvée morte mardi soir dans son appartement dans le quartier de la Oude Molenstraat à Sint-Niklaas. Alors qu’un court incendie s’est déclenché,  les circonstances de la mort de la jeune femme se sont vite avérées suspectes. Le feu a en effet été bouté au matelas dans la chambre de la victime. Or, elle ne fumait pas et le détecteur de fumée s’est éteint presque immédiatement. En outre, un témoin a aperçu un homme quitter l’appartement précipitamment.

Tentative de suicide

La suspicion s’est immédiatement portée sur Dennis P., dont Barbara était séparée depuis quelques semaines. Jeudi matin, le procureur et le juge d’instruction se sont rendus dans l’appartement de la victime. Le faisceau de preuves était apparemment suffisant pour arrêter son ex-mari Dennis P. Tout indique qu’il a étranglé son ex-femme et a tenté de maquiller le meurtre en boutant le feu à son matelas. Le couple a deux fils de 8 et 6 ans qui ont été pris en charge par la famille. Jeudi soir, leur père a tenté de mettre fin à ses jours dans sa cellule à Dendermonde.

Plein écran
Barbara Ongena et Dennis P. © DR

Amoureuse de l’entraîneur de football

Vu de l’extérieur, Barbara et Dennis formaient un couple parfait. Leur relation durait depuis treize ans et ils s’étaient mariés en septembre de l’année dernière. Puis les disputes ont éclaté. “Barbara avait un grand cercle d’amis et une vie sociale active. Dennis était très jaloux”, révèle un ami de la victime. En avril, Dennis avait surpris sa femme alors qu’elle était dans la voiture avec l’entraîneur de football de son fils aîné. “Elle était en effet tombée amoureuse, mais ce n’était qu’un baiser.” Dennis avait porté des coups à Barbara et l’avait forcée à révéler publiquement son infidélité sur Facebook. Quelques semaines plus tard, c’est une autre affaire qui avait agité le club de foot KFC Vrasene lorsqu’un père avait tué ses deux enfants avant de se suicider car il ne parvenait pas à surmonter la rupture avec sa femme.

À l’époque, la relation entre Barbara et Dennis était également sur le point de voler en éclats. “Barbara n’osait plus être seul avec lui. Le mois dernier, elle a décidé de partir. Grâce à des amis, elle a pu s’installer temporairement dans un appartement à Sint-Niklaas.”

Plein écran
© Kristof Pieters

Enfants seuls à la maison

D’après la famille, elle était constamment harcelée par Dennis. “Il l’appelait sans cesse, lui envoyait des messages et harcelait aussi ses amis. Il voulait tout le temps savoir où elle était.” Le jour de sa mort, Barbara était venue chercher les enfants après son travail comme convenu au domicile conjugal de Temse. Des témoins ont vu sa voiture dans l’allée vers 17 h. Cependant, les enfants n’ont jamais vu leur mère. “Je vais à la boulangerie”, a dit Dennis à ses fils. Puis il est monté dans la voiture de Barbara et ils se sont rendus ensemble à l’appartement de Sint-Niklaas. La famille de Barbara ne comprend pas ce qu’il s’est passé. “Elle n’aurait jamais laissé les enfants seuls.”

Lorsque la baby-sitter a sonné à l’appartement de Barbara à 19 h, elle était déjà morte. Barbara avait fait appel à elle car elle avait un rencard. C’est sans doute ce qui a poussé son ex-mari à l’étrangler avant de bouter le feu à son matelas dans une tentative de maquiller le meurtre.

Tuée par un voisin

En juin 2009, la mère de Dennis était décédée dans des circonstances similaires. Il y a tout juste dix ans, elle avait été retrouvée morte après que son matelas a pris feu. Au début, on pensait qu’elle s’était endormie pendant qu’elle fumait mais l’autopsie avait révélé l’absence de fumée dans ses poumons. Un voisin avait arrêté quelques mois plus tard pour le meurtre. Il n’est pas anodin que Dennis P. ait utilisé la même méthode pour couvrir le meurtre de sa femme. Pour l’instant, le ministère public ne souhaite pas commenter cet élément du dossier.