Quelques-uns des bijoux retrouvés à Jumet (Charleroi)
Plein écran
Quelques-uns des bijoux retrouvés à Jumet (Charleroi) © Facebook Police de Charleroi

Ces bijoux vous appartiennent-ils? La police de Charleroi vous le demande

InterviewLe 9 février dernier, la police de Charleroi a retrouvé des bijoux à Jumet (Charleroi). Quelques jours plus tard, elle a lancé un appel sur sa page Facebook. Elle cherche les propriétaires de ces biens probablement volés.

“Jusqu’ici, une seule personne s’est manifestée pour récupérer son bien” nous a affirmé le porte-parole de la police de Charleroi, David Quinaux. “Mais cela n’a pas été concluant car il faut évidemment que la personne en question puisse prouver que l’objet lui appartienne. Ce qui n’a pas été le cas.”

Or, la publication des photos de bijoux retrouvés à Jumet date déjà du 12 février dernier: “Dans les commentaires en-dessous du post Facebook concernant ces bijoux, on peut lire que de nombreux citoyens ont été victimes d’un vol à domicile sans qu’ils ne déposent plainte. C’est intéressant. Cela prouve que les chiffres officiels ne sont pas complets et qu’il existe probablement une zone noire.”

Caractère sentimental

Dans le cas qui nous occupe, la police de Charleroi n’a pas procédé à une estimation des biens retrouvés: “Nous ne sommes pas bijoutiers. C’est impossible à dire. Mais manifestement, il ne s’agit pas d’objets de grande valeur. Ce sont plutôt des objets qui peuvent revêtir un caractère sentimental.”

Il n’empêche que cela tient tout autant à cœur notre interlocuteur que des affaires plus retentissantes: “Nous sommes une police locale qui se veut proche de sa population. C’est important pour nous. Je me rappelle qu’une fois, j’avais publié la photo d’un doudou qui avait été retrouvé sur le chemin d’un RAVel. Finalement, on avait pu retrouver sa propriétaire. Je m’en rappelle encore. Elle s’appelait Alix et elle avait un an et demi.”

C’était il y a deux ou trois ans. En ce qui concerne les bijoux de Jumet, c’est un riverain qui les a remis après les avoir récupérés sur la voie publique.