Plein écran
Photo d'illustration. © Getty Images

Chargés d’abattre des sangliers, deux agents d’État belges tuent par accident une vache française

Dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de peste porcine, deux agents d’État étaient chargés de tuer des sangliers sur notre territoire. Mais par erreur, lors d'un tir dans la nuit du 5 au 6 août, ils ont abattu une vache en Lorraine. 

Les faits se sont déroulés dans les plaines de Torgny, une commune située à proximité de la frontière française. Deux agents du Département de la nature et des forêts (DNF) travaillaient de nuit afin d’éradiquer des sangliers. Mais sur un tir accidentel, ils ont touché mortellement une vache française. 

“Une enquête interne a été ouverte pour faire la lumière sur cet accident fortuit et malheureux. Dans l’attente des conclusions, les deux agents sont interdits de tirs de nuit. Quant au propriétaire de la vache, un accord à l’amiable a été trouvé et il a été indemnisé. Il n’y a pas eu de dépôt de plainte”, explique le porte-parole du ministère de l’Agriculture, de la Forêt et de la Nature de Wallonie.

Plusieurs versions

Plusieurs versions ont été évoquées. La première précise que les deux agents auraient commis une erreur lors de la confirmation de la cible grâce à des lunettes optiques infrarouge. Une autre version, appuyée par les enquêteurs, affirme que la bête aurait été tuée à cause d'une balle perdue. De plus, la vache se serait enfuie de son enclos. 

“Sur plus de 3 000 sangliers tirés depuis l’épidémie, c’est le premier incident”, ajoute le ministère. Les autorités belges luttent sans relâche contre la peste porcine qui flirte toujours avec la frontière franco-belge. 

  1. Un trisomique décède dans un véhicule en pleine chaleur

    Un trisomique décède dans un véhicule en pleine chaleur

    Un trentenaire américain atteint du syndrome de Down est décédé en mai dans une camionnette en pleine chaleur, à Seminole, en Floride, alors que la personne qui devait s’occuper de lui s’était endormie sur le siège passager après avoir ingéré de la drogue, ont relaté samedi les médias outre-Atlantique. Arrêté vendredi pour homicide involontaire aggravé, l’employé a été relâché le lendemain après avoir versé une caution de 50.000 dollars (soit 45.000 euros environ), mais il comparaîtra devant la justice ultérieurement.